Conception DESIGN

La permaculture ouvre le champ de la cocréation avec la nature

Mots clés : Aménagement paysager - Apprentissages

Phénomène sociétal dont témoignent les rayons de librairie, la permaculture n’a pas encore massivement séduit les paysagistes concepteurs. L’émergence d’une offre de formation technique et l’essaimage des projets pionniers pourraient changer la donne.

La plantation d’un paysage de résilience, sous la forme d’une forêt comestible de 3,4 ha, marque l’évolution de la ferme du Bec-Hellouin (Eure) au printemps 2017. Foyer majeur de la permaculture en France depuis sa création en 2004 dans un fond de vallée réputé impropre à toute autre plantation que celle des pommiers à cidre, le site a déjà démontré la productivité d’une parcelle de 1 800 m2 . « Un dixième d’hectare cultivé à la main produit autant que 1 ha avec un tracteur, ce qui permet de libérer les neuf dixièmes de la parcelle pour la renaturer », résume Charles Hervé-Gruyer, l’ancien marin reconverti en paysan pour créer la ferme normande avec son épouse Perrine, ex-juriste. « Au point de départ du projet de paysage résilient, un tableau réinterprète la figure ancestrale du chemin creux », explique Louise Géhin, directrice de l’institut Sylva (porté par AgroParisTech avec treize partenaires), qui coordonne le second programme de recherche engagé au Bec-Hellouin entre 2015 et 2018. Colonne vertébrale de la forêt comestible, le chemin prend forme par le pelletage de terre envoyée sur ses...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 401 du 13/07/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X