Architecture Technique Chartres

La mutualisation du réseau électrique à l’essai

Si les candélabres semblent avoir trouvé leur nouvelle forme, leur réseau d’alimentation électrique n’a pas encore entamé sa mue. Il peut devenir une infrastructure de communication grâce aux courants porteurs en ligne (CPL). L’entreprise Citeos, la Ville et la métropole de Chartres ont décidé de tester ce mode de transmission. Le démonstrateur est déployé en trois phases, entre 2015 et 2016. La première étape a consisté à installer 17 points lumineux à LED, huit détecteurs de radiofréquences sur des places de parking, et des capteurs sur les poubelles de deux rues et d’une place. Chaque luminaire possède dans son mât un module Sysnode, conçu par la jeune entreprise Sysplug. Cet appareil réceptionne les commandes envoyées en CPL et modifie l’intensité lumineuse en conséquence. Il capte aussi les signaux radio émis par les places de parking occupées et les poubelles pleines. La machine convertit ces données en impulsions électriques. Elles sont ensuite transmises par le réseau jusqu’à l’armoire la plus proche. Un concentrateur les envoie alors au système informatique de la ville par le réseau GSM.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X