Régions Clermont-Ferrand

La « Muraille de Chine » va disparaître

Impossible de ne pas la voir. Perchée sur le plateau Saint-Jacques depuis plus d’un demi-siècle, la « Muraille de Chine » fait partie du paysage urbain clermontois. Construit en 1961, ce grand ensemble de 250 m de long compte 354 logements et 14 entrées, l’ensemble étant réparti sur huit à neuf étages. Problème : ce bâtiment du bailleur social Logidôme accuse le poids des années, avec des appartements exigus, l’absence de balcons, une isolation...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5892 du 21/10/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X