Régions ARRÊT SUR IMAGE

La microbiologie accoste à Strasbourg

Sur sa façade sud tournée vers le canal, le plateau technique de microbiologie des hôpitaux universitaires de Strasbourg développe la métaphore d’une voilure de navire. Les brise-soleil en aluminium dessinés par Michel Remon renvoient à l’architecture de Claude Vasconi, qui a utilisé le même matériau pour les cages d’escalier de l’hôpital voisin, dont le nouveau bâtiment constitue le prolongement. Avec ses laboratoires de classe trois, spécialisés entre autres dans les virus émergents comme la grippe aviaire, le plateau de 3 910 m 2 hors œuvre nette, dont l’inauguration aura lieu cet automne après 11,832 millions d’euros de travaux, conforte une compétence ancrée de longue date à Strasbourg.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X