Régions Orléans

La métropole met le complexe CO’Met en orbite

Au terme d’un an de dialogue compétitif, Orléans a confié la construction de son futur complexe sportif et événementiel CO’Met au groupement emmené par Bouygues et Jacques Ferrier Architecture, associés à Populous (conception de la salle de sport), Chaix & Morel et Associés, Agence Ter (paysage) et Snaik (lumière). Trois autres dossiers étaient en lice, portés par Sogea, Eiffage et GCC. Situé au sud d’Orléans, à la place de l’actuel parc des expositions et à proximité du Zénith, le projet prévoit trois équipements rassemblés en un même lieu : une salle de sport de 10 000 places, un palais des congrès avec un auditorium de 1 000 places et un nouveau parc des expositions de 16 000 m2 , le tout pour une enveloppe de 100 millions d’euros financée par la métropole, maître d’ouvrage.

Le bâtiment proposé par Jacques Ferrier étirera sa façade d’aluminium brossé en plusieurs vagues, sur 400 mètres de long, avec des écrans intégrés pour en faire la vitrine des événements qui auront lieu à l’intérieur. Les différents équipements seront desservis par des passerelles depuis le parking situé à l’arrière, et reliés par un vaste hall. La grande salle qui accueillera des événements sportifs et des spectacles, d’une jauge modulable, devrait être l’une des plus modernes de France.

Un projet modulaire. Les loges seront situées à mi- hauteur et la visibilité, pour le public, devrait être partout optimale. L’ensemble des bâtiments sera chauffé par géothermie, et équipé de panneaux photovoltaïques. « C’est un projet unique en France dans sa conception, qui nous donnera une grande modularité dans l’utilisation des différents équipements », s’est félicité le maire Olivier Carré, qui espère, grâce à CO’Met, doper l’attractivité locale et développer le tourisme d’affaires.

Outre ce complexe, la métropole va construire une nouvelle station de tramway à proximité ainsi qu’un carrefour et des voies d’accès, pour 10 millions d’euros. Le premier coup de pioche est programmé en janvier 2018. La première phase des travaux – salle de sport et palais des congrès – devrait être achevée vers 2020, tandis que le parc des expositions, démoli par étapes pour pouvoir continuer à fonctionner pendant le chantier, ouvrira un peu plus tard, vers 2021.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X