Grand Paris

La métropole francilienne prend son envol

Mots clés : Etat et collectivités locales

Le 22 janvier, Patrick Ollier, député-maire de Rueil- Malmaison, est devenu le premier président de la méga-intercommunalité d’Ile-de-France.

Les rebondissements n’ont pas manqué et l’accouchement fut difficile. Mais la métropole du Grand Paris a vu le jour comme prévu le 1er janvier 2016. A sa tête, Patrick Ollier, député-maire (LR) de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), qui a été très confortablement élu, recueillant 192 voix parmi les 209 conseillers métropolitains. A 71 ans, l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy, en charge des Relations avec le Parlement, prend les rênes de ce nouvel établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à statut particulier et à fiscalité propre, qui regroupe 131 communes et 7 millions d’habitants. Il est entouré de vingt vice-présidents et sept conseillers délégués. Un bureau qui peut sembler pléthorique mais au sein duquel toutes les forces politiques en présence et tous les territoires sont représentés. « Un gage de réussite pour l’avenir », estime Anne Hidalgo, maire (PS) de Paris et première vice-présidente. Pour Patrick Braouezec, président (FG) de Plaine Commune (Seine-Saint-Denis), autre membre du bureau, « sans cette gouvernance partagée, la métropole aurait explosé en vol ».

Ni locaux ni personnel.

Fin janvier, les négociations se poursuivaient sur la répartition des postes. Il était alors quasiment assuré que les relations internationales et les grands événements reviendraient à Anne Hidalgo et les finances à Gilles Carrez, député-maire (LR) du Perreux-sur-Marne (Val-de-Marne). Leur délégation en poche, les vice-présidents pourront se retrousser les manches. « Tout est à construire. C’est un défi exceptionnel que nous avons à relever », prévient Patrick Ollier. Pour l’instant, le conseil de la métropole ne dispose ni de locaux ni de personnel. En attendant de constituer une équipe, l’exécutif pourra s’appuyer sur la mission de préfiguration de la métropole du Grand Paris, qui restera en place jusqu’au 30 juin 2016. Il devrait donc pouvoir engager assez rapidement l’élaboration de plusieurs documents stratégiques : le projet métropolitain, le plan climat-énergie territorial, le schéma directeur des réseaux de distribution (électricité, gaz…) et lancer les études sur le futur Plan métropolitain de l’habitat et de l’hébergement.

La feuille de route prévoit aussi le vote du budget le 1er avril. Il devrait avoisiner les 3,8 milliards d’euros. Mais après versement des attributions de compensation aux communes, il ne devrait rester en net que 50 à 100 millions d’euros. Un budget d’intervention que certains jugent dérisoire. Le périmètre et les compétences de cette intercommunalité à 131 maires sont également pointés du doigt. « Un bébé nous est né, déclare Jean-François Carenco, préfet de la région Ile-de-France. Il va grandir et peu à peu s’affirmer. C’est le pari qui a été fait. » Quels que soient ses défauts, la métropole du Grand Paris existe. Et le mouvement est bel et bien enclenché.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Quatre compétences obligatoires

Pour atteindre ses objectifs – améliorer la vie des habitants, réduire les inégalités territoriales et développer un modèle urbain, social et économique durable -, la métropole du Grand Paris dispose de quatre compétences obligatoires. Deux lui ont été transférées le 1er janvier : développement économique et protection de l’environnement ; les deux autres – aménagement de l’espace métropolitain et politique locale l’habitat – le seront avec un décalage d’un an. La nouvelle entité partagera aussi trois compétences opérationnelles avec les territoires (aménagement de ZAC notamment) dès que l’intérêt métropolitain aura été défini, fin 2017 au plus tard. Selon l’Assemblée des communautés de France, « elle sera au départ, et sans doute durablement, une instance de régulation et d’arbitrage, centrée sur la planification et la programmation ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X