Régions Aisne

La menuiserie David cultive l’innovation

Mots clés : Industriels du BTP

La menuiserie David, installée à Villers-Saint-Denis au sud de l’Aisne, cultive l’esprit d’innovation avec la mise sur le marché de fenêtres bois et alu, au triple vitrage, certifiées « Passivhaus » (0,8 W/m2). La société dispose de gammes performantes en bois noble, en bois traditionnel et aluminium, ainsi qu’une série destinée aux monuments historiques.

Quand de nombreuses menuiseries familiales connaissent des difficultés, David résiste en se lançant dans la conception et la fabrication de fenêtres en bois parfaitement isolantes. « Nous étions un simple atelier sous-traitant, polyvalent, avant de nous engager dans la fabrication de fenêtres sur mesure dédiées à l’écoconstruction », affirme le P-DG Michel David.

Primée au salon Bobat

Depuis six ans, son chiffre d’affaires de 1,6 million d’euros augmente au fil des innovations. Avec 19 salariés, la société familiale propose toutes sortes d’ouvrants et de coulissants sur double et triple vitrage. La menuiserie a été primée au salon Bobat en 2008 pour l’excellente performance thermique obtenue avec un matériau traditionnel. Elle a ainsi conçu et réalisé des fenêtres en « bois aéré ». « Une fois chauffé, le lamellé-collé gagne en qualité. On obtient une meilleure stabilité hygrométrique et une résistance accrue aux champignons et insectes. Avec ce produit, nous passons les normes de la maison passive. »
Michel David, qui a intégré son épouse et ses enfants dans l’affaire, associe les outils dernier cri et les méthodes artisanales. Pour accélérer le débit et assurer des finitions impeccables, la société s’est équipée d’une chaîne automatisée capable d’usiner les pièces sur six faces. Elle propose un réseau de techniciens poseurs et fournit à la livraison des fichiers informatiques d’aide à la mise en œuvre.
La société est très impliquée dans le réseau Menuiseries 21. Suivant cette charte de qualité, David utilise des peintures à l’eau, réduit les déchets et les composants toxiques au minimum et s’approvisionne dans les forêts écocertifiées.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X