Régions LOIRE

« La médiation est un superbe outil »

La fédération du BTP de la Loire vient de signer deux conventions sur l’insertion et la médiation, qui devraient faciliter la vie des entreprises.

Quel est l’objet de la convention sur la médiation ?

L’objectif de la médiation est de régler les litiges entre maître d’ouvrage et entreprises, entre fournisseurs et clients, entre associés, avant d’aller devant la justice pour éviter une procédure judiciaire qui peut être longue et onéreuse. Il est dans l’intérêt de toutes les parties de chercher un accord amiable pour accélérer par exemple le redémarrage d’un chantier, trouver des solutions pour que les entreprises ne soient pas pénalisées. C’est le but de cette convention signée avec la Chambre nationale des praticiens de la médiation présidée par M e  Gilbert Lopez et dont le siège national est à Saint-Etienne.
La médiation est un superbe outil, une alternative à un procès. Elle permet d’éviter les animosités, de donner la parole à toutes les parties, de faire valoir leur point de vue, leurs arguments devant un médiateur qui peut être parfois un ancien chef d’entreprise issu du BTP. Nous offrons d’ailleurs la possibilité à des professionnels, retraités, de se former à la médiation, pour donner de tels coups de main.

Vous venez aussi de signer une deuxième convention avec deux entreprises de travail temporaire d’insertion. Pourquoi ?

Les clauses d’insertion incluses dans les marchés publics sont quelquefois perçues comme une contrainte. C’est pour réduire cette contrainte que nous avons signé cette convention avec deux agences d’intérim spécialisées, ID’ées Intérim et Visa Emploi, qui nous ont déjà aidés à placer des jeunes sur des chantiers, à les mettre à disposition d’employeurs.

Avez-vous un objectif chiffré ?

Non. Nous souhaitons faciliter avant tout l’accès des entreprises à la commande publique, en les aidant à répondre aux clauses d’insertion de manière récurrente. Les actions que nous avons déjà conduites avec ces deux agences d’intérim prouvent que c’est possible. La convention que nous avons signée avec elles porte sur une durée de trois ans.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X