Construire

La maison de tous les matériaux

2/5 Entre systèmes constructifs et équipements, les constructeurs de maisons neuves innovent, s’adaptent, doutent, tout en se projetant dans un avenir réglementaire proche.

La brique

Avec 41,6 % des maisons individuelles isolées et 49,1 % des maisons groupées en 2015, la brique s’impose.

« Elle permet d’aller au-delà des exigences de la RT à des coûts très intéressants », estime Isabelle Dorgeret, secrétaire générale de la Fédération française des tuiles et des briques (FFTB). De belles innovations ont contribué à cet essor : meilleure résistance thermique, mais également amélioration dans la mise en œuvre, avec la généralisation de la pose collée – y compris pour le monomur. L’emprise plus faible sur la dalle a séduit dans un contexte de tension foncière. En utilisant la biomasse pour cuire le matériau, la filière de la brique aborde l’efficacité carbone avec sérénité. Reste un frein : convaincre les maçons d’opter pour la brique, parfois encore considérée comme un produit ancien.

Le béton

Le bloc béton regagne du terrain, avec 43 % des surfaces en 2015. « Non seulement la filière brique était très focalisée sur ce segment, mais la filière béton a attendu avant d’innover, comme avec les blocs collés ou avec le béton cellulaire, certains intégrant les isolants », souligne Laurent Truchon, directeur délégué bâtiment à Cimbéton. Pour les planchers, le béton coulé ou la poutrelle hourdis béton représentent 93 % des surfaces. Quant à la couverture, la terre cuite y est majoritaire (deux maisons sur trois), mais le béton progresse grâce au toit-terrasse, minoritaire mais très tendance.

« La RT 2012 a généralisé le traitement des ponts thermiques dans la maison individuelle, explique Paul Sauvage, responsable du pôle diffusion des connaissances au Centre d’études et de recherches de l’industrie du béton (Cerib). Nous abordons la perspective du label E+ C-(1)

avec confiance, car la filière l’a anticipé et nous travaillons sur des bétons à faible impact environnemental, notamment carbone...

Vous lisez un article de la revue MEI n° 5900 du 16/12/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X