Enjeux Allemagne

La maison de Rosa Parks en exil à Berlin

Le 1er décembre 1955 à Montgomery (Alabama), Rosa Parks refuse de céder sa place à un blanc dans un autobus…

A Detroit (Michigan), la petite maison de cette pionnière des droits civiques aux Etats-Unis, longtemps inhabitée et en piteux état, était menacée de démolition. Sa nièce, qui l’avait acquise pour une poignée de dollars, ne parvenait pas à lever les fonds pour la restaurer. C’est alors que le plasticien américain Ryan Mendoza a l’idée de démonter la bâtisse pour lui faire traverser l’Atlantique et la reconstruire dans son jardin, au nord de Berlin. Un projet à 30 000 dollars (28 000 euros), financé de la poche de l’artiste, visible lors du prochain festival Gallery Weekend, du 28 au 30 avril.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X