Territoires Dijon

La Maison de l’architecte sera bien en vue à l’Arsenal

Mots clés : Architecte

L’ordre régional des architectes de Bourgogne lance ce mois-ci la consultation des entreprises pour la réalisation de la Maison de l’architecte dans le quartier de l’Arsenal. Sur cette friche militaire au sud de Dijon, la rénovation-extension de l’ancienne demeure d’officier donne leur chance à deux jeunes architectes locaux, Paul Godart et Pierre Roussel, tout juste associés. Leur désignation satisfait les attentes de l’ordre : « Nous espérions dénicher une jeune équipe parmi les 37 dossiers reçus à notre concours anonyme, sans obligation de référence et réservé aux architectes bourguignons », se réjouit l’architecte Frédéric Vincendon, chef de projet pour l’ordre.

Grâce à une excroissance de part et d’autre, le projet lauréat préserve l’identité du bâtiment en lui ajoutant une image contemporaine et des qualités fonctionnelles. Sur 600 m2, il accueillera au rez-de-chaussée des salles d’exposition et la Maison de l’architecture, puis le conseil régional de l’ordre à l’étage et un espace de formation dans les combles. « Nous, qui vivions cachés dans un immeuble de bureaux, allons faire venir le grand public jusqu’à nous, et même pendant le chantier », affirme le chef de projet. L’ordre des architectes a rassemblé 1 million d’euros en fonds propres, emprunt, produit de la vente des anciens bureaux et subventions.

Première opération privée de la ZAC.

Le chantier qui doit commencer début 2016 constituera la première opération privée de la ZAC de l’Arsenal, dont l’aménagement a débuté en 2013 avec l’équipement culturel municipal la Minoterie et un jardin public. Sur 12,6 ha, la Société publique locale d’aménagement de l’agglomération dijonnaise (Splaad) implantera 1 500 logements, collectifs et maisons individuelles groupées, ainsi que 2 441 m2 de commerces et services en pied d’immeubles. Les typologies varieront de R + 2 le long du canal de Bourgogne à R + 7 sur l’avenue Jean-Jaurès desservie par le tramway.
La 1re tranche de 800 logements, dont une résidence hôtelière, fait l’objet d’un appel à candidatures auprès des promoteurs et des bailleurs sociaux. Le choix est attendu fin septembre. Dans son cahier des charges, l’aménageur a précisé le prix de sortie souhaité : 3 000 euros TTC en moyenne par m2 de surface habitable. Il incite aussi à proposer des projets éligibles au label Effinergie +. Le début des travaux est prévu au 1er semestre 2016 pour une livraison étalée de 2018 à 2020.
Conçu par l’AUC Paris (1), le futur quartier entend inciter les résidents à abandonner leur deuxième voiture, en créant des parking-silo à sa périphérie et en dégageant des cheminements vers les deux stations du tramway. Il prétend aussi à une signature environnementale « novatrice », incarnée par la tour de 15 étages à énergie positive d’une centaine de logements du bureau d’études dijonnais Elithis.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Assisté de Base Paysagistes, Egis, Franck Boutté Consultants, Tetra et Iosis (environnement) et, pour la phase réalisation, de Merlin (voirie), Eclar (éclairage), Olivier Lesage et Vincent Mayot (paysagistes).

Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X