Conception

La loi paysage. Un bilan prometteur

Mots clés : Réforme de l'Etat

L’impact de cette loi, parfois décriée, est loin d’être négligeable. D’abord et avant tout en faisant reconnaître la notion de paysage dans les politiques publiques. À condition que les élus jouent le jeu…

Qu’en est-il de l’évolution de la prise en compte du paysage, après le vote de la loi du 8 janvier 1993 « sur la protection et la mise en valeur des paysages », plus couramment appelée « loi paysage », vingt et un ans plus tard ? Rappelons qu’elle est le seul outil législatif français aujourd’hui spécifiquement consacré à ce domaine, les autres dispositions juridiques nationales concernant notre cadre de vie étant réparties dans différents codes : les codes rural et forestier, ainsi que ceux de l’environnement, de l’urbanisme ou du patrimoine.

Un nouveau développement territorial.

« Pour la première fois, on reconnaissait la valeur des paysages, y compris pour ceux que l’on peut qualifier d’ordinaires, non pas seulement sur le plan esthétique, mais aussi dans leur dimension sociale », soulignait Étienne Crépon, directeur de l’habitat, de l’urbanisme et des paysages au ministère de l’Écologie, au cours d’un colloque organisé le 18 octobre dernier par le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie au Muséum national d’histoire...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 367 du 10/03/2014
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X