Régions Centre-Val de Loire

La logistique occupe le terrain dans l’Orléanais

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Défaillance d'entreprise - Entreprise du BTP - Monde du Travail - Politique du logement

5 200 Nombre de recrutements prévus par les entreprises du bâtiment en Bretagne cette année.

549 Nombre de défaillances d’entreprises en 2016 dans les Pays de la Loire, soit une baisse de 21,3 % en un an.

+ 25 % Hausse des ventes de logements neufs au quatrième trimestre 2016 dans les Pays de la Loire, par rapport à 2015.

Le secteur d’Orléans, quatrième plate-forme logistique française avec 1,2 million de mètres carrés, a connu une année 2016 exceptionnelle. Les transactions ont porté sur 281 000 m2 , soit une hausse de 6 %. Cette poussée, supérieure à la moyenne des cinq dernières années, intervient après un millésime 2015 déjà très bon, marqué par des transactions à hauteur de 264 000 m2 , dont 70 000 pour Intermarché à Bourges. « La reprise s’est confirmée avec de beaux dossiers, le marché est très soutenu », analyse Eric Lecomte, directeur associé chez BNP Paribas Real Estate à Orléans.

Parmi les grands projets, OCP Répartition, spécialiste de la distribution pharmaceutique, s’est installé dans des locaux neufs clés en main à Baule, près de Meung-sur-Loire, sur 48 000 m2 . Amazon, le géant de la vente en ligne, a fait construire une nouvelle plate-forme de 13 500 m2 à Gidy, juste à côté de ses entrepôts d’Ormes-Saran, pionniers de son implantation en France. Un peu plus loin, à Escrennes, FM Logistics est prêt à implanter un nouvel entrepôt sur un terrain de 32 000 m2 , et investit également dans l’Yonne, à Savigny-sur-Clairis.

Une base logistique de 140 000 m2. Mais la zone la plus courtisée du moment est celle d’Artenay-Poupry, au nord d’Orléans, avec 184 ha à cheval sur le Loiret et l’Eure-et-Loir, s’étendant de part et d’autre de l’autoroute A 10. Créée il y a une quinzaine d’années, elle est en plein essor. Son chantier phare est « la construction par GSE, pour le groupe Carrefour, d’une base logistique de 140 000 m2 qui devrait être livrée en 2018 », précise Gérald Villette, directeur du syndicat mixte. Il y a deux ans, XPO avait ouvert sur le secteur une base XXL de 55 000 m2 , et une autre grosse opération vient tout juste de s’achever, avec un entrepôt de 23 000 m2 à température contrôlée pour le logisticien Stef. Bouclée en décembre, elle a été réalisée par la société orléanaise BEG Ingénierie.

« Nous avons deux autres projets en cours dans l’agglomération, un entrepôt automatisé pour les cosmétiques Caudalie et une plate-forme pour Grand Frais », précise Romain Messner, directeur commercial de BEG. L’entreprise mène par ailleurs des opérations à Crépy-en-Valois (Oise) et à Réau (Seine-et-Marne). « Le marché est porté à la fois par le e-commerce et par la grande distribution qui cherche à optimiser ses flux », ajoute Romain Messner.

Des investisseurs en embuscade. Paradoxalement, l’offre locale existante n’a jamais été aussi faible depuis 2010, en recul de 40 % par rapport à l’an dernier. Avec seulement 22 000 m2 à acheter ou à louer, les bâtiments vacants de classe A se font rares dans l’Orléanais, et il s’agit bien souvent d’entrepôts vieillissants qui ne répondent plus aux exigences des logisticiens. Résultat, les opérateurs spécialisés restent en embuscade, prêts à capter les futures demandes. Deux permis de construire ont ainsi été déposés pour un total de 177 000 m2 . Si un client se manifestait, ces entrepôts pourraient voir le jour en quelques mois.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X