Réalisation ILLE-ET-VILAINE

La ligne à grande vitesse engendre une forêt

Mots clés : Bois - Transport ferroviaire

Mise en service le 2 juillet dans le cadre d’un partenariat public/privé, la LGV Bretagne – Pays de la Loire a entraîné la création d’un bois de 25 ha, avec des zones humides permanentes.

Le domaine du Bois-Orcan, à Noyal-sur-Vilaine près de Rennes, constitue le plus vaste site de compensation écologique réalisé par Eiffage Rail Express ( ERE) sur le département d’Ille-et-Vilaine. La convergence entre les projets d’un propriétaire privé et les obligations d’ERE a rendu possible cette réalisation, dans le cadre de la compensation des impacts environnementaux générés par la construction de la LGV Bretagne – Pays de la Loire, inaugurée le 2 juillet dernier. Le site s’étend sur 40 ha, dont 30 appartiennent au propriétaire du château du Bois-Orcan, tandis qu’ERE en a acquis 10 auprès de la société d’aménagement foncier et d’établissement rural (SAFER) de Bretagne, pour le compte de SNCF Réseau. L’aménagement comporte 25 ha de boisements forestiers, dont 15,5 ha financés par Eiffage au titre des mesures compensatoires et 9,5 ha par le propriétaire. En complément, divers aménagements écologiques ont été réalisés afin de compenser les impacts de la LGV sur les zones humides et la biodiversité.

Gagnant/gagnant

Le propriétaire privé a facilement accepté la proposition du maître d’ouvrage d’utiliser ses parcelles pour réaliser la majeure partie des travaux de compensation. Il y a vu l’opportunité d’accélérer la mise en œuvre d’un projet d’aménagement boisé à vocation économique, écologique et paysagère qu’il souhaitait faire sur des terres situées à proximité du château et dont le fermage...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 401 du 13/07/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X