Territoires Centre-Ouest

La LGV SEA anticipe sa maintenance

Mots clés : Transport ferroviaire

La société MESEA, créée pour maintenir et exploiter la future ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique (LGV SEA) Tours-Bordeaux boucle le recrutement de ses 180 collaborateurs. Sur les 46 réunions programmées avec Pôle Emploi et Constructys, 39 ont déjà eu lieu. Les premières sessions de formation sont en cours, encadrées par Systra, l’un des deux actionnaires de MESEA avec Vinci Concessions.

MESEA a recruté sur trois grands métiers : maintenance des voies et caténaires, maintenance système, et maintenance des aiguillages. « Il reste quelques postes à pourvoir, notamment dans l’encadrement. Nous cherchons à attirer du personnel de la SNCF, et nous espérons avoir fini en octobre », indique le président de MESEA, Jean-Bruno Delrue. A partir de quatre bases maintenance, dont celle de Nouâtre-Maillé (Indre-et-Loire), MESEA sera chargée d’entretenir la ligne pendant 44 ans. Sur le terrain, le gros des travaux est terminé et l’électrification est en train de s’achever. Au printemps, la nouvelle ligne Paris-Bordeaux entrera en phase pré-opérationnelle, avant son ouverture commerciale programmée au 2 juillet 2017.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X