Territoires Sud-Ouest

La LGV en mal de financement

Mots clés : Transport ferroviaire

Le pool bancaire n’a pas honoré la dernière levée de fonds de Lisea, concessionnaire de la ligne, pour financer la poursuite des travaux de la LGV Tours-Bordeaux. En cause, les propositions de trafic de la SNCF (16,5 allers-retours par jour), moins élevées que celles estimées nécessaires lors du contrat signé par Réseau ferré de France (19 allers-retours par jour). L’Etat, garant financier, devra trancher. Les banques apportent 3 milliards d’emprunts sur les 3,7 milliards d’euros du projet.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X