Territoires Sud-Ouest

La LGV en mal de financement

Mots clés : Transport ferroviaire

Le pool bancaire n’a pas honoré la dernière levée de fonds de Lisea, concessionnaire de la ligne, pour financer la poursuite des travaux de la LGV Tours-Bordeaux. En cause, les propositions de trafic de la SNCF (16,5 allers-retours par jour), moins élevées que celles estimées nécessaires lors du contrat signé par Réseau ferré de France (19 allers-retours par jour). L’Etat, garant financier, devra trancher. Les banques apportent 3 milliards d’emprunts sur les 3,7 milliards d’euros du projet.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X