Régions Paris

La géothermie s’invite à Clichy-Batignolles

Mots clés : Energie renouvelable

C’est ce qui s’appelle faire d’une pierre deux coups. La centrale de géothermie de la ZAC Clichy-Batignolles (XVIIe arrondissement), inaugurée le 23 février par Eau de Paris et la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU), combine en effet production de chaleur et eau de secours.

Le projet remonte à 2012. D’un côté, la régie Eau de Paris devait réaliser un sixième puits de secours dans le nord-ouest de la capitale. Ces forages, destinés à alimenter Paris en eau potable en cas de crise, puisent dans la nappe de l’Albien, à 650 m de profondeur. De l’autre, Paris Batignolles Aménagement recherchait une solution de chaleur renouvelable pour le chauffage et l’eau sanitaire du futur écoquartier.

83 % des besoins du quartier assurés. L’aménageur a retenu la proposition de l’opérateur de l’eau : profiter d’un puisage de l’eau dans l’Albien pour produire de la chaleur à partir d’un doublet géothermique. Cette solution assure 83 % des besoins du quartier qui accueillera 7 500 habitants d’ici à 2020. Elle permet aussi à la régie de rentabiliser son projet : elle vend la chaleur qu’elle produit à la CPCU, celle-ci se chargeant de la distribuer aux immeubles du quartier Clichy-Batignolles tout en assurant l’appoint et le secours d’approvisionnement.

L’investissement total s’élève à 12 millions d’euros (dont 700 000 euros HT pour la station CPCU et 3,25 M€ pour l’eau de secours et la fontaine), subventionnés par l’Ademe et l’agence de l’eau Seine-Normandie. Outre la maîtrise d’ouvrage de ses installations (puits d’extraction et de réinjection, conduite géo-thermale entre les deux forages, centrale de géothermie), Eau de Paris a réalisé en tant que maître d’ouvrage délégué le génie civil de la station CPCU. Les travaux ont démarré à l’été 2014 pour une mise en service à la mi-décembre 2016. Plusieurs entreprises ont participé à ce chantier : Sade Services Travaux Spéciaux (génie civil) ; Cofor (forage) ; Actemium-GTIE (électricité, automatismes) ; Cofely (process thermique) ; Jousse (équipements hydrauliques).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X