Autres

La géolocalisation gagne en précision avec Galileo

Mots clés : Entreprise du BTP

Les acteurs du BTP pourront suivre les mouvements des sols au millimètre près.

Galileo n’est pas seulement le nom d’un astronome, cartographe et mathématicien italien. C’est aussi celui du nouveau système de géolocalisation par satellite européen censé concurrencer le GPS (Global Positioning System) américain. Interopérable, c’est-à-dire compatible avec les réseaux satellites existants, ce système de seconde génération est plus précis – au mètre près, contre cinq à dix mètres pour le GPS – et pourrait bien révolutionner l’activité des gestionnaires de réseaux, d’infrastructures routières et d’ouvrages d’art tels que la SNCF et les grands acteurs du BTP. En croisant les données des 16 satellites de Galileo (dont deux sont prévus pour être lancés cet automne) avec les 31 satellites du GPS, les 24 satellites...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5885 du 09/09/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X