Grand Paris

La gare du Pont de Sèvres souterraine mais lumineuse

Mots clés : Architecte - Ouvrage d'art - Politique des transports

Conçue par l’agence Duthilleul, elle sera située sur la ligne 15 sud du Grand Paris Express.

«Extrêmement lumineuse, la gare du Pont de Sèvres, sur la ligne 15 sud du Grand Paris Express, s’inscrit dans la tradition architecturale de Boulogne-Billancourt. L’hôtel de ville, édifié en 1934 par Tony Garnier, est le premier bâtiment public construit en France en pavés de verre », rappelait récemment le maire, Pierre-Christophe Baguet. Des propos tenus lors d’une rencontre avec l’architecte Jean-Marie Duthilleul, concepteur de cette gare (avec Setec TPI et Ingérop) mais aussi de celle de Noisy-Champs, située à l’autre extrémité de la ligne. Implanté en bord de Seine, sous le quai Georges-Gorse (à hauteur du bâtiment « 57 Métal », en limite des bretelles de l’échangeur routier du pont de Sèvres), le volume de la gare abritera des quais de 108 m de longueur, situés à 28 m de profondeur.

Verrière, cascades de réflecteurs…

« L’enjeu était le suivant : faire en sorte que, dès qu’ils amorceront leur remontée vers la sortie, les voyageurs commencent à voir le ciel, la Seine avec ses reflets, l’île Seguin puis les coteaux de Meudon et de Sèvres », explique l’architecte. Pour cela, il a imaginé une grande verrière de 290 m2, posée au sol en limite sud de l’ouvrage, à laquelle seront accrochées des cascades de réflecteurs « aux formes ondoyantes et aquatiques » qui capteront et feront descendre la lumière naturelle. Des miroirs placés à proximité amplifieront les reflets. Un travail mené avec le concepteur lumière Patrick Rimoux.
Depuis les quais, des volées d’escaliers mécaniques conduiront à un hall où les voyageurs auront trois possibilités : soit prendre un ascenseur transparent pour accéder 15 m plus haut à une passerelle, dessinée aussi par l’agence Duthilleul qui, enjambant la Seine, desservira la Cité musicale (en chantier) sur l’île Seguin ; soit se diriger vers l’entrée/sortie localisée devant le « 57 Métal » ; soit enfin emprunter une galerie longue d’environ 180 m qui les amènera jusqu’à la ligne 9 du métro, la gare routière et l’entrée/sortie placée sur un parvis, devant les tours Citylights. « La passerelle vers l’île Seguin servira en partie de toit à cette galerie dont le plafond sera composé de matériaux réfléchissants », ajoute Jean-Marie Duthilleul, qui souhaiterait que le Musée de la céramique de Sèvres utilise cet espace pour des expositions temporaires. Enfin, des points de repère baliseront le parcours des voyageurs vers le métro : jardin, services d’accueil et commerces.
Comme l’ensemble de la ligne 15 sud, la gare du Pont de Sèvres sera mise en service fin 2022. La Société du Grand Paris, maître d’ouvrage, devrait engager les travaux de génie civil au 2e semestre 2017.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Le métro traversera deux fois la Seine

C’est en 2010 dans le bureau de Nicolas Sarkozy, alors président de la République, que Pierre-Christophe Baguet, maire de Boulogne-Billancourt, a obtenu la création d’une gare à Pont de Sèvres contre l’avis de Christian Blanc, secrétaire d’Etat au Grand Paris. Depuis, l’implantation n’a pas été remise en cause même si elle oblige le métro à traverser deux fois la Seine : d’abord en arrivant d’Issy (rive gauche) pour rallier le Pont de Sèvres (rive droite), et à nouveau pour passer sous l’île de Monsieur à Sèvres (rive gauche) et filer vers Saint-Cloud et La Défense. Pendant le débat public, la question d’un déplacement de la gare à Sèvres, près du Musée de la céramique, en correspondance avec le tramway T2 a été posée. Mais, en règle générale, la Société du Grand Paris a décidé de privilégier la connexion avec les modes de transport en commun lourds, en l’occurrence la ligne 9 du métro.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X