Enjeux

La gare de Vitry Centre se glisse sous un parc

Mots clés : Gares, aéroports

L’atelier King Kong allie formes contemporaines et mise en espace inspirée par la nature.

Dans le centre assez dense de Vitry-sur-Seine, commune val-de-marnaise de 92 000 habitants, le parc du Coteau est apparu comme le seul foncier disponible pour accueillir la gare du Grand Paris Express (ligne 15 sud). « Nous avons proposé à la Société du Grand Paris de ne pas construire de bâtiment en tant que tel, mais d’insérer le plus possible la gare dans le parc pour qu’elle en devienne l’émanation, le prolongement », décrit Frédéric Neau, de l’atelier King Kong. Autre ambition de l’agence d’architecture bordelaise, associée sur ce projet à Systra : rendre le parcours de la ville au réseau de transport « le plus agréable possible ».

Donnant sur un vaste parvis, où s’effectuera la correspondance avec le tramway T9 qui devrait relier Paris à Orly en 2020, l’entrée de la gare apparaîtra sous une grande voûte végétalisée comme si le sol se soulevait. Percée de larges ouvertures qui amèneront la lumière naturelle tout en créant un effet « dedans-dehors », cette voûte formera une galerie conduisant jusqu’à l’espace d’accueil (vente des billets, commerces… ). De là, un puits de descente permettra d’accéder aux quais situés à 25 m de profondeur, un espace que King Kong a souhaité scénographier. « Nous nous sommes inspirés des parcs aménagés au XIXe siècle, souvent agrémentés d’éléments artificiels comme des rochers, des grottes. . », poursuit Frédéric Neau. .

Du béton façon roche brute. Réinterprétant de manière contemporaine ce mélange de végétation et de fausse minéra-lité, le concepteur a habillé les parois du puits de descente d’une peau en béton imitant la roche. « Les entreprises que nous avons consultées ont travaillé sur les grottes Chauvet, à Lascaux, ou encore à Disneyland Paris », précise-t-il. Cette ambiance de matière brute, tellurique, se prolongera jusque sur les quais « pour permettre aux voyageurs de bien différencier Vitry Centre des autres stations du réseau ». Pour cela, il faudra attendra la mise en service de la gare, fin 2022. Attribués à un groupement d’entreprises piloté par Bouygues TP, les travaux de génie civil démarreront en octobre.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X