Territoires Grand Est

La gare de Vandières ne veut pas rater le train

Mots clés : Gares, aéroports

Avant de se fondre dans la région Acal avec l’Alsace et la Champagne-Ardenne, le conseil régional de Lorraine a consacré l’une de ses dernières motions à la gare d’interconnexion TGV-TER de Vandières (Meurthe-et-Moselle). Il demande à la future assemblée de la nouvelle région de ne pas oublier ce projet de 120 millions d’euros. Une large majorité des élus lorrains s’est jointe au texte présenté par Europe Ecologie-Les Verts, qui refuse que la Lorraine devienne la seule des trois régions du nouveau Grand Est à ne pas disposer d’une gare d’interconnexion fer-fer.

Les procédures devront être relancées d’urgence, car la déclaration d’utilité publique datant de 2011 expirera en mai 2016. Pour réamorcer le projet, Jean-Pierre Masseret, président du conseil régional de Lorraine, avait initié un référendum en février 2015. La victoire du non a fait échouer cette stratégie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X