Territoires Grand Est

La gare de Vandières ne veut pas rater le train

Mots clés : Gares, aéroports

Avant de se fondre dans la région Acal avec l’Alsace et la Champagne-Ardenne, le conseil régional de Lorraine a consacré l’une de ses dernières motions à la gare d’interconnexion TGV-TER de Vandières (Meurthe-et-Moselle). Il demande à la future assemblée de la nouvelle région de ne pas oublier ce projet de 120 millions d’euros. Une large majorité des élus lorrains s’est jointe au texte présenté par Europe Ecologie-Les Verts, qui refuse que la Lorraine devienne la seule des trois régions du nouveau Grand Est à ne pas disposer d’une gare d’interconnexion fer-fer.

Les procédures devront être relancées d’urgence, car la déclaration d’utilité publique datant de 2011 expirera en mai 2016. Pour réamorcer le projet, Jean-Pierre Masseret, président du conseil régional de Lorraine, avait initié un référendum en février 2015. La victoire du non a fait échouer cette stratégie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X