Enquête

la filière des études Allier technicité et créativité

Dimensionner, chiffrer, planifier… En amont des travaux interviennent de nombreux spécialistes qui, en fonction de leur expertise technique, de leur goût de l’analyse financière ou de l’élaboration de process, conduisent les études structures, de prix ou les méthodes. Si le candidat idéal pour de tels postes se caractérise par son appétence pour la réflexion, sa rigueur et sa capacité à se projeter, il se distingue également par son aptitude à dialoguer avec ses équipes et ses partenaires. « On attend d’un bon ingénieur études qu’il sache anticiper les nouveaux besoins, et mettre son savoir-faire au service du développement de nouvelles solutions », résume ainsi Bruno Pavie, DRH du groupe NGE. Une opinion que partage Yann de Carné, son homologue chez SNC Lavalin. « Aujourd’hui plus que jamais, les métiers des études s’inscrivent au coeur de projets fédérateurs, qui mobilisent non seulement les compétences techniques, mais aussi la faculté du collaborateur à communiquer et à être force de proposition. » Et ce n’est pas parce que l’on débute qu’il faut brider sa créativité, car conjuguée à la technicité, c’est bel et bien le moteur de l’innovation ! « Je citerais à cet égard l’exemple d’une de nos jeunes recrues qui a su se rendre indispensable par sa maîtrise d’un logiciel, au point de devenir, en moins de six mois, un véritable référent sur le sujet ! », rapporte Yann de Carné. Pour autant, les spécialistes sont formels : l’analyse et la capacité à se distancier sont indispensables pour réussir aux études. A noter aussi qu’il vaut mieux apprécier la sédentarité, car ces métiers s’exercent principalement derrière un écran d’ordinateur. Bonne nouvelle : les opportunités de mobilité à l’international sont de plus en plus nombreuses – la pratique de plusieurs langues représente donc un plus –, et les candidatures féminines particulièrement recherchées. « Sur les 68 jeunes diplômés recrutés ces deux dernières années, 22 sont des femmes, détaille Christophe Descamps, directeur des affaires sociales de Bouygues Bâtiment Ile de-France. Souhaitons qu’à l’avenir elles soient encore plus nombreuses, car elles y excellent ! »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Bruno Pavie, DRH du groupe NGE, 7 500 collaborateurs

Ma vision du métier

Aux métiers des études – techniques, de prix ou des méthodes – correspondent des profils dotés d’un bon esprit de synthèse, méticuleux, disposés à mettre en œuvre leurs facultés intellectuelles sur le long terme. Des personnalités mesurées, qui ont la volonté de se poser – car ces métiers sont assurément plus sédentaires que les travaux ! -, et vont spontanément savoir mettre leur expertise au service d’une réflexion en amont, plutôt qu’à l’animation sur le terrain.

Le candidat idéal

Pour les études techniques, il se caractériserait par sa précision, mais aussi son imagination : il faut pouvoir innover en permanence ! Si les études de prix requièrent de fortes qualités créatives, elles nécessitent également force de négociation et pouvoir de conviction. Pour les méthodes, les sens de l’organisation et de l’anticipation sont essentiels.

Mes conseils pour postuler

Dans le CV, ne pas hésiter à mettre en avant son goût de l’interprétation des pièces, sa volonté de présenter toujours un travail rigoureux et propre. Se rappeler que les fautes d’orthographe ne pardonnent pas… Concernant l’entretien, si l’enthousiasme ne se décrète pas, pour un recruteur, il se ressent immédiatement !

Les pièges à éviter quand on débute

Attention au surrégime ! Les études sont des métiers chronophages et parfois certains jeunes ont tendance à saturer, au point de frôler le burn-out.Ne pas oublier que le partage des savoir-faire garantit le bon équilibre d’une équipe.

Les évolutions possibles

Elles sont multiples, mais à titre personnel je pense que tout professionnel des travaux devrait passer par les études, car c’est une étape primordiale pour comprendre un chantier.

ENCADRE

Frédéric Perin, DRH du groupe Egis, 4 500 collaborateurs en France

Ma vision du métier

Les études techniques exigent de plus en plus une capacité d’adaptation à des univers technologiques et réglementaires très différents. Les projets conçus par Egis en France concernent des clients et des pays multiples. La persévérance est aussi une qualité essentielle, car l’excellence technique se construit dans la durée.

Mes conseils pour l’entretien d’embauche

Le candidat doit nous convaincre de son engagement et de sa motivation. Notre entreprise est très attachée à bâtir avec chacun un parcours : il est donc important d’être clair, autant que possible, sur ce qu’on veut faire de sa vie professionnelle. Le candidat doit savoir se projeter avec nous dans l’avenir. Nous apprécions qu’il connaisse nos métiers et partage nos valeurs.

Et pour débuter ?

Soyez curieux, à l’écoute, attentifs aux méthodes, aux techniques ; et profitez des occasions pour nouer des contacts au sein du groupe.

Les évolutions possibles

Elles sont de plusieurs sortes, selon les capacités et préférences : affectation sur des projets à l’international ; prise de responsabilités managériales (équipe technique, centre de profit) ; enfin, développement de son expertise technique afin de devenir un vrai « sachant » de sa spécialité.

ENCADRE

Christophe Descamps, directeur des affaires sociales et en charge de la direction technique de Bouygues Bâtiment Ile-de-France, 6 400 collaborateurs

Ma vision du métier

Les personnes qui excellent dans les métiers des études se distinguent par une grande technicité et leur goût de la complexité. Ils doivent faire preuve d’imagination pour proposer des solutions à la fois innovantes et performantes, et posséder des qualités de communication. Si on a plutôt la fibre commerciale, mieux vaut s’orienter vers les études de prix plutôt que vers les études structures ou les méthodes.

Les atouts à mettre en avant dans un CV ?

Des connaissances récentes, à la pointe de l’excellence technologique (par exemple, la maquette numérique), sa mobilité géographique et sa maîtrise des langues étrangères seront appréciées.

Mes conseils pour l’entretien d’embauche

Il faut démontrer son aptitude à s’impliquer et son sens des responsabilités. Les dossiers traités exigent une grande rigueur : il n’est donc pas question de les survoler.

Et pour débuter ?

Se plonger dès le début dans les sujets, avec rigueur et intérêt. Le jeune embauché doit faire aussi preuve d’écoute, car il a tout à apprendre de l’entreprise, et de curiosité : beaucoup de documentation et de méthodologies existent, mais il faut savoir aller les chercher.

ENCADRE

Yann de Carné, DRH de SNC Lavalin, 1 600 collaborateurs

Ma vision du métier

Le point commun de ces métiers, c’est la passion ! Ces chercheurs se caractérisent par une technicité et une rigueur extrêmes, mais aussi par leur aptitude à créer le changement apportant des solutions innovantes sur les projets. Leur vision globale fait d’eux de véritables référents sur un projet et leur confère toute leur valeur ajoutée.

Mes conseils pour débuter

Il faut savoir témoigner de son implication dans ses missions comme dans la culture de l’entreprise. Si un jeune collaborateur dit « nous » rapidement en parlant de son équipe, c’est que son immersion est réussie ! Plus généralement, faire preuve de curiosité, manifester son envie d’apprendre et apporter sa pierre à la réflexion commune.

Les pièges à éviter

Il est important de garder la tête froide. J’ai pu voir de jeunes ingénieurs d’études techniques, dépassés par les potentialités de l’outil informatique, qui n’étaient pas en mesure de vérifier leurs résultats. Or, nous attendons d’eux une faculté critique et une rationalité à toute épreuve.

Mes conseils pour postuler

Le candidat doit montrer qu’il sait jouer collectif, car les études s’inscrivent dans une chaîne. Le cliché de l’ingénieur isolé derrière son ordinateur est caduc. Nous recherchons plutôt des profils susceptibles d’apporter leur contribution à un travail d’équipe, aptes à faire passer leurs idées sans les imposer.

Une mise en garde

On ne le redira jamais assez, maissi l’adresse mail du candidat est « lulu_fêtard_75 », le recruteur demeure circonspect…Il faut aussi veiller à la trace qu’on laisse sur les réseaux sociaux et savoir se construire, le moment venu, un profil professionnel en ligne.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X