Architecture Technique Prix Réhabilitation

La Faisanderie

Mots clés : Rénovation d'ouvrage

A Fontainebleau (Seine-et-Marne) les quatre barres signées Marcel Lods et Maurice Cammas ont été rénovées dans le respect de leur aspect d’origine. Ou presque…

Canada, Belgique, Etats-Unis et Grande-Bretagne : ce sont là les noms des quatre immeubles de logements de La Faisanderie, domaine construit en 1952 pour l’état-major de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) en Europe. Situé en lisière de la forêt de Fontainebleau (Seine-et-Marne), l’ensemble est noyé dans la végétation. Ce témoignage de l’architecture rationaliste, manifeste en faveur de la construction industrialisée dont Marcel Lods fut un ardent zélateur, a été abandonné par l’Otan – après que la France eut quitté le commandement intégré de l’organisation en 1966 -, puis par la gendarmerie. Rachetée par un office HLM, La Faisanderie a été patiemment restructurée et rénovée par les architectes Denis Eliet et Laurent Lehmann, qui estiment qu’elle possède « toutes les caractéristiques du grand ensemble, mais avec une certaine sérénité et en symbiose avec la nature ». Il s’agissait donc pour eux de « résoudre les problèmes techniques en restituant l’aspect initial ».

En plus de la restauration des façades en panneaux de béton de pouzzolane rehaussés d’éclats de silex incrustés, les 280 anciens appartements ont été purgés de leur mobilier intégré d’origine (Marcel Gascoin) et transformés pour « sortir de la mono-fonctionnalité » au profit d’un programme étoffé : accession, locatif social, logements étudiants, résidence sociale et commerces. Hormis les coffres de volets roulants apparents en façade, pointés par le jury, les seules transformations visibles de l’extérieur touchent aux rez-de-chaussée sur pilotis (jadis parking de fortune…). Désormais clos et vitrés, ils sont surlignés par une marquise métallique filante et abritent commerces et bureaux (voir « Le Moniteur » du 30 janvier 2015).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Maîtrise d’ouvrage : Les Foyers de Seine-et-Marne. Maîtrise d’œuvre : Denis Eliet et Laurent Lehmann, architectes (conception) ; Patrice Lutier AOO3 Architectes (réalisation). BET : E & L Ingénierie, Tohier (économiste), Eco-Synthèse (HQE), C & E Ingénierie (structure), ACV (acoustique), Agence On (lumière). Principales entreprises : Bagot (démolition, gros œuvre), Sogep (ravalement), Ecobat 77 (étanchéité), Lorillard (menuiseries extérieures), GTB (plomberies sanitaires, chauffage, ventilation). Surface : 29 582 m2 Shon. Montant des travaux : 39 millions d’euros HT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X