Territoires Lille

La concession d’aménagement des rives de la Haute Deûle prolongée

Lancée en 2004 sur des friches industrielles situées entre Lille et Lomme, la ZAC des rives de la Haute Deûle a été commercialisée à un peu plus de 50 % sur la base d’un programme de 152 000 m2. La concession d’aménagement confiée par la Métropole européenne de Lille (MEL) à la Soreli vient donc d’être prolongée de deux ans. Toutefois, la majeure partie des droits à construire restants est en compromis de vente (43 000 m2). Cette prolongation va, en outre, permettre de faire la jonction avec la seconde phase opérationnelle. Jean-Pierre Pranlas-Descours, urbaniste en chef de la ZAC, mène actuellement les études de cette nouvelle étape destinée à densifier le secteur initial (de 152 000 à 200 000 m2 de surface de plancher) et à porter le périmètre total de 24,5 à 50 ha.

Euratechnologies en pointe.

Le pôle d’excellence Euratechnologies, qui a démarré en 2009 dans l’ancienne usine textile Le Blan-Lafont, s’avère un réel succès avec 140 entreprises au compteur, représentant quelque 3 000 emplois. Mais la commercialisation du tertiaire a été un peu freinée, la spécificité nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) induisant une sévère sélection à l’entrée. L’avancement du projet a également été affecté par le ralentissement immobilier. Les 77 000 m2 cédés à ce jour se répartissent à égalité entre bureaux et habitat, soit pour ce dernier 470 logements. Quelque 700 seront construits durant la seconde phase (contre 500 programmés initialement). Un chantier emblématique démarrera prochainement : les 54 logements et commerces conçus par Charles-Henri Tachon pour Nacarat et Loginor. L’opération aura une vue imprenable sur le futur port de plaisance métropolitain, dont la MEL a décidé en juin de lancer les études de préfiguration. Ce secteur de l’île des Bois-Blancs est déjà très avancé. Le bailleur SIA Habitat va y construire les 16 logements du lot 22 (ZigZag Architecture) et la consultation pour la mairie de quartier est prévue pour l’automne. La Soreli souhaite aussi terminer les programmes qui bordent le quai Hegel. Ainsi le lot 13b (62 logements et 5 500 m2 de bureaux) a-t-il été réattribué à Logis Métropole et Nacarat sur un dessin de KAAN Architecten. La partie tertiaire du lot 8 (8 500 m2) est en cours de négociation.

Secteur du Marais au nord.

Au nord de la ZAC, le secteur du Marais entre, pour sa part, dans le vif du sujet. Partenord et Néoximo construiront le lot 32 (55 logements conçus par Freiss). Escaut Habitat et Vinci se chargeront des 46 logements du lot 33, dont l’architecte sera choisi en octobre.

Jean-Pierre Pranlas-Descours est aussi en train de valider un nouveau plan pour les îlots 26 à 29, en réintégrant les besoins de parking tertiaire à la parcelle : le lot 26 ne sera plus ainsi un parking-silo mais un bâtiment mixte. La Soreli avait déjà abandonné ce concept sur le lot 24 attribué à Ervefel et qui fait désormais l’objet d’un programme mixte parking, bureaux et salle de remise en forme. Trois équipes (Pranlas-Descours, Chiani/Chappey et Coldefy) sont en lice : « Nous voulons un bâtiment hybride, offrant davantage d’aménité », explique Fabienne Duwez, directrice de la Soreli.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X