Régions Saône-et-Loire

La conception-réalisation livre dans les temps à Sevrey

La conception-réalisation a été retenue par le Centre hospitalier spécialisé de Sevrey pour mener à bien la construction de sa nouvelle Maison hospitalière psychiatrique polyvalente (MHPP). La structure de 90 lits a été livrée en octobre sur ce site principal près de Chalon-sur-Saône. « Le délai de seize mois entre l’ordre de service travaux et la livraison a été respecté au jour près », se félicite Dominique Jean, directeur adjoint. Pilotée par l’AMO Ascoréal, la consultation a abouti au choix de Demathieu Bard Construction (agence de Lyon) comme entreprise générale mandataire, associée à Arodie Damian (architecte), Iliade Ingénierie (bureau d’études), Espinosa (architecte d’intérieur), Atelier Anne Gardoni (paysagiste) et Génie Acoustique (acousticien), pour 14,6 millions d’euros toutes dépenses confondues (TDC) et équipements inclus.

« La composition de l’équipe reflète les attentes variées du maître d’ouvrage en termes d’aménagement paysager, de rapport à la lumière et à la couleur, ou encore de confort phonique », ajoute Sylvestre Paquier-Kern, responsable travaux chez Demathieu Bard. En effet, les 5 400 m2 SDO s’organisent autour d’un parc de 2 ha, ses six unités de 15 lits chacune s’ouvrent vers des patios lumineux et végétalisés, les pièces de vie sont équipées de faux plafonds acoustiques et le parc se prolonge d’un merlon qui sert de barrière phonique avec l’autoroute voisine.

Bouclage financier en amont. « Avec le recul, nous constatons deux vertus au processus de conception-réalisation : l’obligation pour le maître d’ouvrage d’une réflexion approfondie sur son programme bien en amont du projet, et le bouclage du financement avant même le concours d’architecture », ajoute Dominique Jean. La MHPP forme la 1re tranche d’un schéma directeur de restructuration complète des différents sites du centre hospitalier, qui a été budgété à 70 millions d’euros sur dix ans. La conception-réalisation n’y sera pas systématique. Le chantier suivant qui démarre – une unité de psychiatrie infanto-juvénile à Saint-Rémy pour 5 millions d’euros TDC – se réalise en macro-lots, sous maîtrise d’œuvre du cabinet Trinh & Laudat.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X