Territoires Strasbourg

La clinique Rhéna rend valide sa conduite de chantier

Mots clés : Établissements de soins

A Strasbourg, le chantier de la clinique Rhéna « tient sa trajectoire en termes de budget, de délai et de qualité », observe Guillaume Lohr, directeur général de l’établissement de 30 000 m2 qui sera livré en décembre, au bout de trente mois de travaux, dans le secteur du port du Rhin, limitrophe du fleuve et de l’Allemagne. Un déroulement en somme « normal », pour une organisation qui, elle, déroge aux habitudes pour un projet de ce type et de cette taille : 101 millions d’euros, dont 53 millions HT de travaux.

Constituée de trois cliniques privées confessionnelles qui regroupent leur offre de soins, la maîtrise d’ouvrage a réparti les travaux en 29 lots séparés, sans entreprise générale, et après avoir écarté d’emblée l’option du partenariat public-privé (PPP). « Notre approche a consisté à constituer une assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) puis une maîtrise d’œuvre qui soient suffisamment solides pour assurer la coordination des entreprises à ces niveaux. Nous y avons greffé un processus de validation en continu, qui nous a fait gagner deux à trois mois à chaque étape de la conception. Il a permis de passer sans temps mort de l’avant-projet sommaire à l’avant-projet détaillé », poursuit Guillaume Lohr.

Double assistance.

Les propriétaires de Rhéna se sont entourés d’une double assistance. Ancien directeur général de la Sers, Robert Adjedj a endossé le rôle de consultant immobilier, porteur de l’expertise de l’acte de construire et trait d’union avec la Ville et l’Eurométropole dans les étapes administratives. Martin & Guiheneuf a été retenu très en amont comme AMO et programmiste. Sur ces bases, la consultation de maîtrise d’œuvre s’est délibérément réduite à un choix sur références, avec un exposé oral présentant une simple première intention. Elle a désigné le cabinet nantais AIA Associés, spécialiste des projets de constructions dans le domaine de la santé.
En réponse aux attentes de visibilité dans un quartier en urbanisation et de gestion des flux adaptée à une offre privilégiant la médecine ambulatoire, « nous avons posé trois éléments phares : une localisation en pointe d’îlot dominée par un bâtiment signal de 35 mètres, une rue intérieure à mur-rideau de 100 mètres pour mettre en scène le hall d’entrée, et un jardin suspendu au niveau 2, visible depuis les chambres », décrit Guillaume Pakey, directeur du projet chez AIA.

Bonus aux entreprises locales.

Ce mur-rideau acier en façade vitrée et les fines perforations du bardage acier extérieur attireront l’œil des usagers. Mais la construction de Rhéna se caractérise aussi par les fondations en pieux, ainsi que par la limitation des murs de refend dans le but de conserver un maximum de modularité. La moitié du volume des travaux et 60 % des lots sont revenus à des entreprises « locales » (dont Demathieu Bard et Urban-Dumez pour le gros œuvre), au terme d’une sélection qui a attribué différents points de bonus selon le degré d’implantation locale des candidats. « C’est un choix assumé, de conviction, au nom de notre propre ancrage alsacien », justifie Guillaume Lohr.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X