Chantier

La Cité radieuse a pansé ses brûlures

Mots clés : Architecte - Rénovation d'ouvrage

Le célèbre ensemble de Le Corbusier renoue avec une vie normale après de lourds travaux de réparation, de consolidation et de reconstruction à l’issue d’un violent incendie.

Au-delà de son aspect traumatisant pour les habitants, un incendie peut être lourd de conséquences pour un bâtiment. Dans le cas de la Cité radieuse de Marseille, le feu qui s’est déclaré au premier étage dans la nuit du 9 février 2012 s’est rapidement propagé jusqu’au cinquième niveau par les réseaux techniques verticaux. Bien qu’aucune perte de vie humaine n’ait été à déplorer, le bilan matériel s’est avéré important. Douze appartements ont été jugés « hypersinistrés », tandis que plusieurs rues intérieures ont été endommagées. Un diagnostic architectural a été demandé à François Botton, architecte en chef des monuments historiques et maître d’œuvre de l’opération, tandis qu’un diagnostic structurel était effectué par le BET Bancon et une expertise des bétons par le BET Ginger CEBTP.

Construite entre 1947 et 1952...

Vous lisez un article de la revue CTB n° 352 du 24/06/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X