Entrepreneurs

La chape, un ouvrage à peaufiner

Mots clés : Carrelage - Produits et matériaux

Traditionnelle ou fluide, anhydrite ou ciment, isolante ou sèche, la chape se présente sous des formes différentes.

De sa bonne mise en œuvre dépendent la planéité et la stabilité des revêtements de sols, notamment des carrelages.

Rigueur, vigilance et respect des textes de référence sont de mise.

Tradi ou fluide

La chape traditionnelle est concurrencée depuis vingt ans par la chape fluide.

Autonivelante, de faible épaisseur, plus facile à mettre en œuvre, elle existe à base de ciment ou de sulfate de calcium (anhydrite). Cette dernière est spécialement adaptée aux planchers chauffants et à la réalisation de grandes surfaces sans joint de fractionnement, jusqu’à 1 000 m² (300 m2 sur plancher chauffant), contre 50 m2 pour la chape fluide ciment.

15 à 35 € HT

le m² de chape posée (sans ragréage)

Textes

Les chapes traditionnelles relèvent du NF DTU 26. 2 Chapes et dalles à base de liants hydrauliques. Les chapes fluides font...

Vous lisez un article de la revue MEI n° 5922 du 19/05/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X