Territoires Paris

La caserne de Reuilly cède la place à 600 logements

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Établissement militaire

L’enquête publique relative au permis d’aménager le site de l’ancienne caserne de Reuilly, dans le XIIe arrondissement, se tient jusqu’au 23 octobre. A l’horizon 2020, cette emprise de près de deux hectares va se transformer en un nouveau quartier parisien. Paris Habitat, qui l’a acquise fin 2013 pour 40 millions d’euros, envisage d’y créer 600 logements (50 % de social, 20 % à loyer intermédiaire et 30 % en loyer locatif libre) et une crèche de 66 berceaux. Un jardin public de 4 800 m2 sera aménagé à l’emplacement de l’actuelle place d’armes, complété par trois placettes. Avec la démolition des murs d’enceinte, cet îlot totalement clos pendant plusieurs siècles deviendra traversant et s’ouvrira à la ville.

Six équipes d’architectes, désignées en septembre 2014, dans le cadre d’une procédure négociée (au sens de l’ordonnance de 2005), planchent sur ce projet : Anyoji Beltrando ; Lacroix & Chessex ; Lin ; MIR ; NP2F et Office ; Charles-Henri Tachon. Elles travaillent sous la houlette de l’agence h2o, architecte coordonnateur urbaniste de l’opération (1). Développant 40 000 m2 de surface de plancher, le programme sera réalisé pour partie en réhabilitation (55 %), pour partie en construction neuve (45 %). Cinq bâtiments seront conservés : les trois bâtiments principaux autour de la place d’armes, qui datent du XIXe siècle, et les deux pavillons d’entrée, qui accueilleront des commerces et des locaux d’activités. Le mess, le centre de tri postal et le Centre de formation et de recrutement des forces armées (Cirfa) seront détruits.

Première implantation de Saint-Gobain.

Les nombreux occupants à titre temporaire du site : collectifs d’artistes, cirque Romanès, Emmaüs… ont quitté les lieux à l’exception du Centre d’action sociale protestant (Casp) qui, en septembre, a dû accueillir 120 migrants soudanais et érythréens. « Nous avons signé avec le Casp une convention d’occupation temporaire jusqu’au 15 octobre, qui ne devrait pas être prolongée. Le calendrier des travaux ne devrait pas être impacté », précise-t-on à Paris Habitat. Le chantier de désamiantage, curage, et démolition des bâtiments devrait démarrer début 2016. Il s’accompagnera de travaux de dépollution. On trouve notamment des traces de mercure, « héritage » de l’ancienne manufacture royale des glaces, créée par Colbert en 1665, et toute première implantation du groupe présidé par Pierre-André de Chalendar. En 1830, la manufacture se délocalise à Saint-Gobain, dans l’Aisne. Le site parisien est alors vendu à l’armée qui y érige la caserne de Reuilly.

Paris Habitat devrait déposer les permis de construire fin 2015 et engager les travaux de construction et réhabilitation fin 2016-début 2017. Une première phase, incluant la crèche et une partie du jardin, devrait être livrée fin 2019.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) L’agence h2o Architectes est mandataire d’un groupement également composé de D & H Paysages et ID + Ingénierie (BET TCE).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X