Régions Vaires-sur-Marne

La base de loisirs se prépare pour le sport de haut niveau

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gouvernement - Métier de l'immobilier - Politique du logement - Sport - Tourisme

84 800 logements ont été autorisés en un an en Ile-de-France, soit une hausse de 21,9 %. Source : ministère du Logement .

70 400 logements ont été commencés en un an en Ile-de-France, soit une hausse de 22,8 %. Source : ministère du Logement.

46 600 logements anciens franciliens ont été vendus de juin à août 2016 (+ 9 % de juin à août 2015).Source : Chambre des notaires de Paris.

Conformément au calendrier de l’enquête publique, les derniers équipements de la base de loisirs de Vaires-sur-Marne (Seine-et-Marne) seront livrés en mars 2018. Le projet vise à conforter la double vocation du site : encourager les loisirs et la pratique populaire des sports aquatiques, et devenir un pôle d’excellence sportive de niveau international (aviron, canoë, kayak). Le site de Vaires s’étend sur 180 ha, dont 90 ha de lac déjà dotés d’équipements. Le projet vise à rénover l’existant (4 500 m²), à construire un bâtiment neuf (15 000 m²) et à assurer 14 ha d’aménagements paysagers nouveaux. « Projet architectural et projet paysager sont fortement imbriqués », souligne le paysagiste Alexandre Moret (Agence Ter). Pour répondre aux défis d’une topographie mixte (terrains articulés par des étendues d’eau), les architectes ont eu recours aux ressources du Land Arch (L andscape Architecture , architecture paysagère ) pour exprimer un « ancrage au sol, dédoublé en miroir par la présence de l’eau ». « L’ensemble de la parcelle est mis en scène dans le paysage », selon Moritz Auer (Auer + Weber) et Jean-François Périnet- Marquet (Octant Architecture). Semi-enterré, le bâtiment disposera d’une toiture végétalisée en belvédère offrant une promenade paysagère avec « balcon sur le lac ».

Les JO de 2024 en point de mire. « Côté sports de haut niveau, sera créé un stade d’eau vive, formé de quatre rivières dont une de compétition (300 m de longueur), permettant à la fois l’entraînement de haut niveau et la pratique de loisirs (rafting). Le bassin existant (2 200 m) pour le kayak en ligne et l’aviron sera optimisé », expliquent Julien Nemeth et Thierry Bourgain, respectivement chef du projet et responsable du volet technique au conseil régional. Pour les loisirs et la pratique populaires, l’accueil du public sera refait, 600 places de parking créées et les bâtiments sportifs rénovés. Un centre d’hébergement et de formation (140 lits) permettra d’accueillir des groupes, des athlètes, des séminaires d’entreprises. Un centre média sera ouvert.

Outre une forte exigence environnementale en accord avec l’Agenda 21 régional et une excellente qualité de l’eau, la base de Vaires a de « bons arguments » à faire valoir pour les épreuves d’aviron et de canoë-kayak en vue des JO de 2024. « Un site exceptionnel », selon Patrick Karam, vice-président de la région chargé des sports. « L’un des plus beaux stades d’eau vive au monde », ajoutent Julien Nemeth et Thierry Bourgain. L’investissement atteint 75 millions d’euros (toutes dépenses confondues, 85 % financés par la région, 15 % par l’Etat). La livraison se déroulera en plusieurs étapes : mars 2017 (pôle sportif), juin 2017 (pôle hébergement), jusqu’en mars 2018 (stade d’eau vive).

Maîtrise d’ouvrage :région Ile-de-France. Maîtrise d’ouvrage délégué : Saerp. AMO stade eau vive : Hydrostadium. Maîtrise d’œuvre : Auer + Weber Architekten (mandataire), Octant Architecture (associé). Paysagiste : Agence Ter. BET : Soja Ingénierie (énergie) ; Tractebel Engineering (structures). Entreprises : Charier (stade eau vive), Demathieu Bard (gros œuvre, VRD, bâtiments).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X