Régions Champagne-Ardenne

L’université pousse les murs

Mots clés : Bâtiment d’habitation collectif - Bâtiment d’habitation individuel - ERP sans hébergement - Etat et collectivités locales - Travaux publics - Urbanisme - aménagement urbain

+ 7,2 % d’activité prévue par le secteur des travaux publics dans le Grand Est en 2017. Source : Insee/Banque de France.

– 53 % de logements collectifs neufs mis en vente dans l’agglomération de Strasbourg, sur un an au 1er trimestre. Source : FPI.

12,25 M€ Les investissements 2017 de Dijon Métropole pour la politique foncière, l’habitat et la rénovation urbaine.

Les projets avancent sur différents sites de l’université de Reims-Champagne-Ardenne (Urca). Leur maîtrise d’ouvrage est reprise par diverses collectivités, car la situation financière de l’Urca ne permettait pas son portage en direct. A Charleville-Mézières (Ardennes), celui-ci est assuré par le syndicat mixte du Moulin Le Blanc, pour le futur campus sur ce site. Les travaux devraient démarrer en septembre, pour une fin prévue en mars 2019 et un montant de 16,5 M€. L’agence locale Zoom Architecture assurera la maîtrise d’œuvre, associée au cabinet Grzeszczak Rigaud.

Un concours sur esquisse original. Les architectes devaient concevoir la liaison entre les bâtiments tout en leur adjoignant trois nouvelles constructions. Ils ont également pris en compte l’insertion paysagère et la forte déclivité du terrain. Ils ont ainsi opté pour une grande esplanade commune et des édifices aux lignes épurées. La traversée du site nécessitera un réaménagement du boulevard de desserte. Le campus, qui veut doubler à 4 000 le nombre d’étudiants dans le chef-lieu ardennais, regroupera l’IUT (qui bénéficiera d’une extension), l’Institut de formation technique supérieur (IFTS), les formations proposées par la chambre de commerce et d’industrie des Ardennes, un restaurant universitaire et une maison des étudiants.

A Châlons-en-Champagne, c’est la communauté d’agglomération (CA) qui est maître d’ouvrage du regroupement des deux sites locaux de l’université. L’opération sera réalisée d’ici à 2019 par l’extension, sur 2800 m2 SP, du campus le plus récent, celui du secteur de la Chaussée du Port. Le concours de maîtrise d’œuvre sur esquisse suit une voie originale : son montant est fixé d’emblée, à 720 000 euros HT. « Nous avons imaginé cette solution pour ne pas faire du prix le critère déterminant et éviter qu’il soit tiré vers le bas. L’enveloppe retenue, correspondant à 12 % du montant de l’opération, nous semble suffisamment conséquente pour susciter des réponses de qualité », souligne Grégoire Saussus, directeur général adjoint de la CA. Trois équipes sont en cours de sélection, les deux non retenues seront indemnisées à hauteur de 30 000 euros chacune. Pour le conseil régional de l’Ordre des architectes, le montant, dans une telle consultation, « doit s’entendre comme une rémunération minimale ».

Enfin, le projet de l’Urca le plus important en volume prend pied sur son siège à Reims, et se monte à 78,4 M€. La région Grand Est en a pris la maîtrise d’ouvrage et l’a recentré sur six opérations prioritaires. Pour commencer, le nouveau bâtiment des services centraux (10,9 M€) se trouve au stade de l’avant- projet sommaire, à la suite de la désignation de son architecte, l’agence Ameller, Dubois et Associés, au début du printemps. Un second concours est programmé dans les prochains mois pour le pôle de formation en santé.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X