Enjeux

L’UFC-Que Choisir dézingue le label RGE

Mots clés : Démarche environnementale - Efficacité énergétique

Une enquête de l’association conclut que la quasi-totalité des offres des professionnels RGE n’est pas pertinente en matière de rénovation énergétique.

Selon une enquête potentiellement explosive réalisée par l’UFC-Que choisir, publiée le 7 décembre, « aucun professionnel n’est en mesure d’apporter une solution de travaux de rénovation énergétique qui soit à la fois globale, cohérente et performante ». L’idée d’offre globale et de collaboration entre corps d’état dans un souci énergétique serait ainsi encore loin d’être une réalité.

Sur quels éléments se base l’association de consommateurs pour affirmer cela ? Elle a soumis au diagnostic 10 maisons mal isolées à 42 professionnels RGE pour évaluer la qualité de leur expertise. D’après l’UFC, seulement 9 % des artisans interrogés ont su établir un bon diagnostic énergétique. « Très souvent, les professionnels se cantonnent à analyser la partie du bâtiment qui concerne la ou les compétences qu’ils maîtrisent », affirment les auteurs de l’enquête. Ce qui rend « difficile, voire impossible » toute approche globale du bilan énergétique du bâti. Les devis, selon l’UFC, sont à l’avenant. « Dans la majorité des cas, les devis proposés par les professionnels ne portent que sur une seule tâche (57 % des devis). » Enfin, l’UFC estime que la formation pour obtenir le RGE est trop courte (trois jours) et trop théorique.

Seuls 9 % des artisans interrogés ont su établir un bon diagnostic énergétique.

« Cette étude mélange tout ! » Ces résultats ont fait vivement réagir quelques grandes figures du secteur, dont Alain Maugard, président de Qualibat. « Cette étude ne s’intéresse qu’à la partie prescription, regrette-t-il. Rien qui concerne la qualité des travaux effectivement réalisés. Or, c’est surtout cela que nous contrôlons lorsque nous attribuons à une entreprise le label RGE. » Alain Maugard estime aussi que l’UFC-Que choisir n’a pas tenu compte de la réalité des demandes des clients sur le marché de la rénovation : « La plupart d’entre eux nous demandent une intervention unique qui porte sur le confort de vie (rem-placer une chaudière… ). C’est l’artisan RGE qui peut essayer, dans ce cadre, d’embarquer des travaux de rénovation énergétique. Et ces clients ont un budget limité ! Ils ont rarement les moyens de financer un bouquet de travaux. Et, si c’est le cas, ils devraient plutôt se tourner vers un ingénieriste en performance énergétique. » Même son de cloche du côté de Patrick Liébus, président de la Capeb. « Cette étude est partiale et instruit uniquement le mauvais côté des choses en faisant d’une toute petite minorité, une généralité, estime-t-il. Par ailleurs, pour trouver des entreprises compétentes et en savoir plus sur les aides, le client peut se tourner vers les plates-formes locales de rénovation énergétique qui informent sur les aides et disposent d’un annuaire d’entreprises. »

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X