Conception INFORMATIQUE

L’outil dédié à l’aménagement paysager reste à inventer

Mots clés : Aménagements extérieurs - Informatique - Rénovation d'ouvrage

« Branle-bas de combat avant l’arrivée du LIM ! » titrait Paysage Actualités en septembre 2016 à propos de l’extension attendue du Building Information Modeling au monde de l’aménagement extérieur. Un an plus tard, des initiatives émergent, mais l’heure de la mobilisation générale n’a pas encore sonné pour le Landscape Information Modeling.

L’informatique confirme sa place centrale dans la l’École supérieure d’architecture des jardins (Esaj), avec la mise en place d’un cursus de cinq ans. L refondation qui s’engage, à la rentrée 2017, à « Tout commence par la manipulation des images. Les futurs paysagistes ont avant tout besoin de se familiariser avec l’intégration et la combinaison de sources d’origines diverses, qu’il s’agisse de leurs propres dessins ou photos, ou des vues panoramiques ou aériennes parfois téléchargées sur Google Earth », explique Mongi Zribi, enseignant à l’École supérieure d’informatique et de commerce, partenaire de l’Esaj pour l’informatique. La qualité de la présentation des projets repose sur la maîtrise de logiciels de traitement d’images et de mise en page : SketchUp, Photoshop, InDesign, Illustrator… Mais l’enseignant spécialisé, architecte de formation, prend soin de démystifier l’outil : « La patte artistique du concepteur prime, surtout en première année. » Les étudiants passeront la vitesse supérieure en troisième année, avec les logiciels qui préfigurent l’entrée du Building Information Modeling (BIM) dans le monde du paysage : Revit, et surtout AutoCAD, qualifié de « quasi standard » par Mongi Zribi. « Les...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 402 du 15/09/2017
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X