Enjeux

L’or blanc du Périgord blanc

Mots clés : Enduit et colles - Produits et matériaux

Depuis 100 ans, Chaux & Enduits de Saint-Astier produit, au sud de Périgueux, des chaux naturelles pour le bâtiment.

Enracinée depuis près d’un siècle sur le bassin calcaire de Saint-Astier, à l’est de la Dordogne, la société Chaux et Enduits de Saint-Astier (Cesa) réalise 70 % de son activité dans la restauration des bâtiments anciens et veut encore renforcer ses liens avec les acteurs du patrimoine. Pour cela, elle a recruté deux prescripteursw qui complètent son équipe de 28 commerciaux. « Nous voulons apporter à nos clients diagnostic technique et produits adaptés », déclare Antoine Bastier, le président de Cesa. Architectes, responsables patrimoine des collectivités, maçons ou tailleurs de pierre sont ainsi régulièrement accueillis pour visiter le site de production et la carrière souterraine de 40 ha. Exploitée depuis les années 1930 par la famille d’Antoine Bastier et celle de Frédéric Savart, directeur général, elle donne un calcaire qui permet de produire de la chaux hydraulique, garantie d’enduits durables.

Sans l’ingénieur Louis Vicat, le destin des familles de Saint-Astier aurait été autre.

« En 1850, il met en évidence les propriétés minéralogiques du calcaire dans cette partie de la Dordogne. Cela a fait entrer dans une ère préindustrielle nos ancêtres chaufourniers. Peu à peu, nos familles ont mis en commun leurs outils de production. Cesa est issue de ce lent processus », raconte Antoine Bastier. Entre les années 1930 et 1970, concurrencée par le ciment, l’entreprise connaît une période de vaches maigres. Le regain d’intérêt des Architectes des bâtiments de France (ABF) pour ce matériau naturel lui donne un nouvel élan. Puis, les normes européennes, qui ont mis fin à la confusion entre chaux naturelle et chaux artificielle (ciment maçonné), font le reste. Aujourd’hui, la société compte trois sites de production : deux consacrés à la fabrication des chaux hydrauliques, un aux liants colorés et mortiers prêts à l’emploi. Au total, Cesa développe une trentaine de produits utilisés pour le gros œuvre, la finition, la décoration ou encore la réparation des pierres. Son laboratoire de R & D a mis au point des mélanges chanvre-chaux ou chaux-liège qui ouvrent à la PME le créneau de la construction neuve écologique. Aujourd’hui, Cesa est présente dans toute la France, où elle détient un tiers du marché.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

28 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014, dont 12 % à l’export.

127 salariés.

116 000 tonnes de produits finis.

140 000 tonnes de pierre extraites.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X