Edito

L’obsession client

L es indicateurs divers, variés et, il faut bien le dire, souvent contradictoires, nous diront bien assez tôt si la reprise se dessine ou pas dans le bâtiment. Les constructions de logements neufs qui frémissent (lire en page 16), ou les annonces du Gouvernement, sur le PTZ par exemple, annoncent a priori un exercice 2016 moins pénible. Mais pour la distribution et le négoce, l’avenir s’envisage sous un angle différent. Car une reprise, bien hypothétique on l’a dit, ne rime pas avec croissance des ventes et du chiffre d’affaires. Encore moins avec reconstitution des marges, rongées par huit années...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 412 du 27/11/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X