Enjeux Travaux embarqués

L’isolation par l’extérieur échauffe les défenseurs du patrimoine

Mots clés : Conservation du patrimoine - Efficacité énergétique - Gouvernement

Opposées au texte sur l’embarquement des travaux de rénovation énergétique, les associations du patrimoine montent au créneau.

Ségolène Royal propose un décret modificatif.

Le secteur du bâtiment et de l’efficacité énergétique est depuis quelques semaines en ébullition. En cause, le décret relatif à l’embarquement de la performance énergétique lors des travaux de ravalement, qui suscite la colère des défenseurs du patrimoine. Le texte menace selon eux « des milliers de façades d’habitations françaises en imposant en pratique, à compter du 1er janvier 2017, la technique de l’isolation par l’extérieur en cas de ravalement ». Pour éteindre l’incendie, Ségolène Royal, la ministre de l’Environnement, a prévu la publication d’un nouveau texte au cours du 1er trimestre 2017. L’opération de déminage est lancée. Suffit-il de crier plus fort pour remettre en cause un texte qui entre en application dans quelques mois ?

La polémique a éclaté en plein été avec la une du « Canard enchaîné » du 17 août qui, reprenant les arguments de la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (SPPEF)-Sites & Monuments, annonce la mort programmée de la qualité architecturale des habitations. A travers le décret, c’est donc bien l’isolation thermique par l’extérieur (ITE) dans le bâti ancien qui est dans le viseur.

De nombreux garde-fous. Le texte, issu de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), ne fait pourtant jamais mention de ce type d’isolation et prévoit de nombreux garde-fous : dérogations en cas d’impossibilité technique, de risque de dégradation de la qualité architecturale d’un bâtiment, de non-rentabilité économique de l’investissement pour le propriétaire…

Sans compter qu’il renvoie, pour le niveau de performance à atteindre, à l’arrêté du 3 mai 2007 (réglementation thermique de l’existant élément par...

Vous lisez un article de la revue Moniteur n° 5892 du 21/10/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X