Territoires Paris

L’investissement en hausse de 13,5 % en 2016

«Ce budget allie sérieux budgétaire, exigence d’un haut niveau de service public et véritable ambition en matière d’investissement. Les fondamentaux de notre collectivité en matière de finances y sont conservés », a déclaré la maire de Paris, Anne Hidalgo, en introduisant le débat sur le deuxième budget de la mandature. D’un montant de 7,8 milliards d’euros, les dépenses de fonctionnement progressent de 1,2 % et de seulement 0,6 % hors péréquation. Dotées de 1,687 milliard, les dépenses d’investissement réelles hors remboursement d’emprunt augmentent de 13,5 %. Elles sont autofinancées à hauteur de 67 %, « ce qui permet de stabiliser l’autorisation d’emprunt à 750 millions, comme en 2015, indique Julien Bargeton, adjoint aux finances. Et les autorisations de programme nouvelles passent de 1,741 milliard à 1,843 milliard d’euros (+ 5,8 %) ».

Nouvelles recettes.

Ce choix de privilégier l’investissement s’inscrit dans un contexte contraint : recul des dotations de l’Etat de 201 millions et hausse des péréquations de 52 millions sur fond de stabilité des taux de la fiscalité directe (sachant que la revalorisation des bases devrait rapporter près de 30 millions). Pour boucler son budget, l’exécutif va poursuivre sa politique d’économies sur les charges à caractère général (frais d’affranchissement, fluides, etc.). Autre mesure : le relèvement de 0,7 % du taux des droits de mutation, qui devrait générer 140 millions supplémentaires. Pour 2016, le montant prévisionnel de la fiscalité immobilière est porté à 1,23 milliard.

Quelque 360 millions de recettes exceptionnelles vont aussi contribuer à résoudre l’équation financière. Elles proviennent du conventionnement de logements privés gérés par les bailleurs sociaux. Par ailleurs, 40 millions d’euros sont attendus de la mobilisation des concessions. « Les redevances rapportent davantage, nous valorisons mieux le patrimoine de la Ville », note Julien Bargeton. Enfin, ce BP 2016 prend en compte la création de la métropole du Grand Paris qui percevra la CVAE (cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises) et versera en retour à la Ville une attribution de compensation du même montant.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

Logement et transport en tête des priorités

Le logement reste la priorité avec 342,2 millions d’euros (en crédits de paiement) dont 313,3 millions alloués au logement social. S’y ajoutent 142 millions mobilisés sur le compte foncier doté de 287 millions au total. La politique des déplacements enregistre un quasi-doublement des crédits (de 54 à 102 millions) dont 68 millions pour le prolongement du tramway. Le BP 2016 confirme l’engagement de la collectivité en faveur de l’enseignement supérieur (campus Condorcet, extension de l’Institut Poincaré…) et du sport avec 102 millions (en autorisations de programme) pour le plan « Nager à Paris ». 2016 sera aussi marquée par le lancement des travaux de rénovation des théâtres de la Ville et du Châtelet (51 millions au total). Et 11 millions d’euros serviront à sécuriser les équipements municipaux.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X