Autres Transition énergétique

L’invention collective de paysages décarbonés

Mots clés : Carburant

Entre le collectif Paysages de l’après-pétrole et la Cité des paysages de Saxon-Sion, tout converge : du 18 au 20 mars, l’association nationale et l’institution de Meurthe-et-Moselle se renforceront mutuellement, à travers des échanges prospectifs et festifs.

«Le matin, on apprend. L’après-midi, on débat. » Énoncée par Régis Crisnaire, chargé du développement culturel de la Cité des paysages, cette formule s’applique à toutes les journées professionnelles qui s’y déroulent, dont celle du 18 mars titrée en mode interrogatif : « Comment relier paysage et transition énergétique ? » À défaut de réponse définitive, les deux jours suivants, inscrits dans une programmation pédagogique et culturelle intéressant tous les publics, proposeront une méthode participative sous un intitulé impératif : « Inventons les paysages de l’après-pétrole ! » En 2016 plus que jamais, la rencontre entre les professionnels du paysage et le grand public autour de réflexions prospectives cimente l’association militante et l’institution rattachée au service aménagement du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle : la Cité a désigné les « paysages du futur » comme fil rouge de sa programmation, tandis que le collectif diffuse ses réflexions théoriques formalisées lors de la COP 21, dans son manifeste intitulé « Aménager les paysages de l’après-pétrole ». Une commande publique que découvriront les participants à la journée du 18 mars stimule cette réflexion : la jeune agence de conception paysagère Initial, créée par Lucie Poirier, Joséphine Billey et Paule Pointereau, a cherché à...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 387 du 24/03/2016
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X