Autres

L’ingénieriste Alterea à la conquête de la Chine

Mots clés : Conception - Efficacité énergétique - Réglementation thermique et énergétique

En pleine croissance, cet expert en performance énergétique du bâtiment a mis un pied à Shanghai il y a un an. Et compte bien s’y développer.

Alterea est précoce. A seulement 11 ans, le bureau d’ingénierie nantais spécialisé dans les performances énergétiques du bâtiment connaît une forte poussée de son activité depuis déjà cinq ans, avec une croissance moyenne de 30 % par an ! 2015 ne devrait pas faire exception à la règle, son président-fondateur Alban Lapierre prévoyant d’atteindre 8,5 millions d’euros de chiffre d’affaires et de franchir le cap des 100 collaborateurs. Dans un secteur en plein marasme, ce développement florissant sur un créneau porteur s’est traduit par la création de deux agences – à Paris, qui réalise près de la moitié de l’activité de l’entreprise, et à Lille – auxquelles devraient bientôt s’ajouter celles de Strasbourg et de Lyon. Mais la stratégie de développement d’Alban Lapierre ne s’arrête pas aux frontières de l’Hexagone. Il veut conquérir le marché chinois.

S’adapter à l’environnement réglementaire.

Pour y parvenir, l’ingénieur crée, il y a un an, une joint-venture avec Aden Services, une entreprise de multiservices de 21 000 salariés, fondée à Shanghai par le Français Joachim Poylo. « Ce dernier souhaitait incorporer dans son activité d’entretien/maintenance des bâtiments des prestations à forte valeur ajoutée axées sur la performance énergétique et la valeur verte du bâti », explique Alban Lapierre. En Chine, Alterea doit s’adapter à un environnement réglementaire – notamment la réglementation thermique locale – et normatif plutôt exotique et… épanouissant ! « Là-bas, les projets se déroulent dans une logique d’intégration globale, ce qui minimise les interfaces et maximise les connexions entre les différentes étapes », se réjouit Alban Lapierre, qui peut donc assurer sur un même projet la totalité de ses trois métiers : assistance à maîtrise d’ouvrage (dont l’audit énergétique), maîtrise d’œuvre tout corps d’état, et suivi des performances. « Les Chinois sont de plus en plus sensibles aux économies d’énergie, et leur plan quinquennal pour 2016-2021 mettra l’accent sur la maîtrise de l’énergie », s’enthousiasme l’ingénieur. Pour autant, les exigences de performance sont d’ores et déjà très élevées dans l’Empire du Milieu. « Les délais de retour sur investissement classiques de 10-15 ans acceptés en France pour une isolation thermique par l’extérieur sont beaucoup trop longs pour les donneurs d’ordres chinois, illustre Alban Lapierre, ce qui favorise la recherche de solutions innovantes. ».

La joint-venture formée avec Aden Services commence à compter de belles références : réhabilitation des bureaux de l’agence de communication digitale Fred & Farid à Shanghai, rénovation du système d’éclairage du Shanghai Institute College, ou encore installation du système de suivi énergétique de l’usine de l’industriel Sidel à Pékin. Si bien que l’agence chinoise d’Alterea devrait réaliser entre 1 et 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires en 2015, après seulement une année d’activité. Alors que 10 personnes devraient prochainement rejoindre les sept collaborateurs de Shanghai, Alban Lapierre entrevoit déjà ces prochaines cibles asiatiques : le Vietnam et l’Indonésie, toujours en partenariat avec Aden Services.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
ENCADRE

6,5 M € de chiffre d’affaires en 2014.
8,5 M € de chiffre d’affaires attendus en 2015, dont 1 à 1,5 M € en Chine.
4 agences à Nantes, Paris, Lille, Shanghai.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X