Architecture Equipement culturel

L’identité estonienne prend son envol

Mots clés : Établissement militaire - Manifestations culturelles - Musées - galerie

Comme un symbole, le musée national inauguré en 2016 à Tartu s’élève sur une ancienne base militaire soviétique.

Est-il sujet plus délicat à manier que la représentation de l’identité nationale ? La question taraudait en tout cas l’Estonie. Le plus petit des Etats baltes, qui a recouvré son indépendance en 1991, à la chute de l’empire soviétique, voulait se doter d’un musée national. En réalité, l’institution existait déjà. Elle avait été fondée dès 1909 à Tartu, la deuxième ville du pays (100 000 habitants aujourd’hui), mais ses bâtiments avaient brûlé pendant la Seconde Guerre mondiale. En 2006, le ministère estonien de la Culture avait donc lancé un concours et reçu, en retour, 108 propositions. L’avait alors emporté le projet adressé par les jeunes architectes Dan Dorell, Lina Ghotmeh et Tsuyoshi Tane.

Dix ans plus tard, DGT, l’agence parisienne que le trio avait créée, a livré à Tartu un édifice d’une monumentale simplicité, une réalisation d’ailleurs récompensée par le Grand prix 2016 de l’Afex remis tous les deux ans aux meilleurs bâtiments réalisés à l’étranger par des structures françaises. Pour raconter l’Estonie, les lauréats ont fait en sorte que le musée tire sa puissance non pas d’un geste architectural grandiloquent, mais de son implantation sur un site marqué par le passé douloureux du pays. Les lignes épurées du Musée national inauguré en septembre dernier à Tartu, après trois années de chantier, se dressent en effet à l’extrémité d’une piste d’atterrissage abandonnée, sur une ancienne base militaire soviétique.

Hors périmètre. En choisissant cet endroit lors du concours, les trois architectes avaient joué gros. Ce n’était pas là le périmètre proposé. « Mais le lieu était très fort, avec cette trace qui tranchait le paysage, raconte Lina Ghotmeh. En se positionnant dans le prolongement de la piste, au lieu de poser une simple boîte un peu plus loin, nous pensions que le musée pouvait permettre de Océan Indien se réapproprier cette histoire nationale de guerre (suite de la p. 60)

Face à l’immensité. Ce seuil est impressionnant à franchir. Il aspire le public vers la découverte des collections nationales d’ethnographie, riches de 140 000 outils, étoffes et autres objets. A la fin de la visite de l’exposition permanente – dont la scénographie plutôt brouillonne a été conçue par l’agence estonienne 3+1 -, on ressort par une porte haute de seulement 3 mètres. « Alors que l’on est entré dans une certaine monumentalité, on achève le parcours à une échelle plus humaine, décrypte Lina Ghotmeh. Et on se retrouve confronté à l’immensité de la piste. » Pour l’architecte, ce vaste espace autrefois stérilisé fait désormais partie du dispositif et forme une place publique susceptible d’accueillir des manifestations populaires.

Ce réinvestissement d’un territoire autrefois interdit aux populations civiles pourrait bien se poursuivre. Bâti à l’écart de Tartu, à quelque 2 kilomètres au nord du centre-ville, le Musée national, par la magie de ses parois vitrées réfléchissantes, se fond aujourd’hui dans un environnement naturel. « Ce lieu formidable est doté d’un grand potentiel », ne manque pas de noter Jarvo Laur, l’adjoint au maire en charge de l’urbanisme. La Ville verrait donc d’un bon œil un nouveau quartier d’habitation se développer un jour alentour.

Maîtrise d’ouvrage : ministère de la Culture/Musée national estonien ; opérateur du patrimoine et des projets immobiliers d’Etat, RKAS (déléguée). Maîtrise d’œuvre : DGT Architects, architectes mandataires ; HGA et Pille Lausmäe, architectes locaux. BET : Arup (structure et fluides/concours), EA Reng AS (locaux) ; Bas Smets (paysagiste/APD), Kino (local) ; Atelier Hervé Audibert (conception lumière) ; Linda Madalik (acoustique). Constructeur : Fund Ehitus. Surface : 34 000 m². Coût : 54,34 M€ pour le bâtiment ; 4,52 M€ pour le paysage (+20 % TVA).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X