Territoires Carpentras

L’hôtel-Dieu se transforme en bibliothèque-musée

Mots clés : Bibliothèques, centres de documentation et de consultation d'archives - Hôtels et pensions de famille - Musées - galerie

«De tels projets culturels en région ne sont sans doute aujourd’hui plus possible. La genèse du transfert de l’Inguimbertine à l’hôtel-Dieu, pour y créer une grande bibliothèque-musée, unique en France, ouverte à la fois sur le passé et la modernité, remonte à 2007 », explique le maire de Carpentras, Francis Adolphe. La Ville a dû en effet d’abord protéger l’enveloppe de ce bâtiment du XVIIIe siècle classé Monument historique (8 millions d’euros de travaux engagés en plusieurs tranches) puis organiser le concours d’architecture et enfin monter et sécuriser le financement de l’opération… « Nous avons réussi à obtenir 50 % de subventions de la part de l’Etat et des autres collectivités. Ce projet exceptionnel pour Carpentras, qui représente un investissement total de 36 millions d’euros, est aujourd’hui engagé et sera mené à bien », assure le maire. Cinq ans après avoir confié à l’Atelier Novembre la transformation de l’hôtel-Dieu en un espace culturel de 10 000 m², la première tranche de la réhabilitation et de l’aménagement de cet édifice est passée en phase chantier depuis le mois de mai dernier.

Première tranche de 15 millions d’euros.

Sous la houlette des architectes Jacques Pajot (Atelier Novembre) et François Botton (architecte du patrimoine) et sous le regard de la Drac, une quinzaine de PME locales agréées Monuments historiques, dont l’entreprise avignonnaise Mariani pour le gros œuvre, sont à pied d’œuvre. Enjeu de cette première tranche qui représente 5 000 m² de plancher : l’installation de la bibliothèque multimédia au rez-de-chaussée de l’aile sud de l’hôtel-Dieu avec création d’une mezzanine, la réfection des planchers, la création de zones d’exposition et d’échanges au premier niveau, de nouveaux cheminements et de nouvelles perméabilités, etc.

Pour renforcer les performances thermiques de cet ensemble classé, sont notamment mises en œuvre de l’isolation thermique par l’intérieur localisée (le principe d’une double peau intégrant cloisons et ouvertures), des ventilations en toiture, la pose de brise-soleil sur une partie des façades. Au sol est prévu l’emploi de grandes dalles en pierre blanche du Portugal pour offrir de vastes espaces lumineux. A l’automne seront lancés les travaux de construction du hall contemporain de métal et de verre réunissant les deux ailes historiques du bâtiment et s’ouvrant sur les jardins. Au total cette première tranche (1A et 1B), représentant un investissement travaux de 15 millions d’euros HT, devrait être livrée à l’automne 2017. La deuxième tranche, nécessaire pour permettre d’installer la partie musée, les bureaux et réserves dans la partie nord-est du bâtiment, est prévue fin 2017 avec une livraison courant 2019. Le budget travaux prévu est de 12 millions d’euros HT (les appels d’offres restent à lancer). A terme, le transfert de l’Inguimbertine à l’hôtel-Dieu devrait permettre de regrouper quelque 77 000 livres et manuscrits anciens ainsi que de nombreuses collections d’œuvres d’art, toiles de maîtres et sculptures dans ce lieu patrimonial.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X