Architecture Equipement public

L’hôtel de ville fait place

Lieu pensé avant tout au service des citoyens, la nouvelle mairie de Saint-Jacques-de-la-Lande offre un vaste espace public.

Longtemps, Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine) n’a pas eu de centre. Et pas de mairie non plus. Dans cette commune limitrophe de Rennes, l’occupant allemand avait détruit l’un, et donc l’autre, en 1941, pour pouvoir étendre l’aérodrome. Pendant des décennies, la ville est demeurée ainsi éclatée en deux parties, séparées par les pistes de décollage et des terrains agricoles, tandis que les services municipaux erraient au gré d’installations provisoires. Mais depuis février dernier, les Jacquolandins ont de nouveau leur maison commune. Ce sobre édifice, conçu par l’agence d’architecture LAN, a été pensé pour devenir un point de ralliement au cœur du nouveau centre-ville qui a émergé depuis les années 1990.

« Afin de redonner une identité à cette ville et de lui offrir une qualité urbaine, des réserves foncières avaient été constituées. Sur ce territoire, l’urbaniste Jean-Pierre Pranlas-Descours, avec l’atelier de paysages Bruel-Delmar, a mené un projet urbain misant sur la densité, rappelle le maire, Emmanuel Couet. Des équipements scolaires et sportifs, une médiathèque, des logements ont été créés. Quant à la mairie, il avait été décidé qu’elle ne se-rait pas le point de départ mais l’aboutissement du quartier. »

« Le service aux citoyens ». L’occasion a été donnée aux architectes Umberto Napolitano et Benoît Jallon, de l’agence LAN, de s’interroger sur le poids symbolique de cette institution au XXIe siècle. Plus question en effet de bâtir une incarnation monumentale du pouvoir. « La valeur principale que devait exprimer le projet était le service aux citoyens », estime Umberto Napolitano. Et quelle meilleure offre faire au public que de lui donner de l’espace ? Le programme combinant les bureaux des élus et de l’administration, l’incontournable salle du conseil municipal destinée également aux mariages, ou encore un pôle solidarité, dont le centre communal d’action sociale (CCAS), était somme toute assez restreint tandis que la parcelle, elle, était plutôt vaste. Les architectes ont donc ramassé l’ensemble des fonctions dans un bâtiment posté à l’est du terrain et libéré le reste de l’emprise pour créer une grande place publique, haute et basse, de 1 360 m². Réalisé en robinier, ce parvis est en effet constitué de façon à desservir les deux niveaux de la mairie et abrite même des bureaux sous son belvédère. Il est ainsi un lieu de rencontre, de pause et de jeux… Et l’endroit idéal pour immortaliser les jeunes mariés.

Maîtrise d’ouvrage :Ville de Saint-Jacques-de-la-Lande. Maîtrise d’œuvre : LAN, architecte mandataire ; BET : Franck Boutté Consultants (HQE), LBE (fluides), Batiserf Ingénierie (structure), M. Forgue (économie), Lamoureux (acoustique). Principales entreprises : Cardinal (gros œuvre), CDI (chapes), Cofely Axima Bardage (bardage), Raub (menuiserie alu), SLE (parvis bois). Surface : 2 552 m² Shon. Coût : 5,3 M€ HT.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Vous êtes intéressé par le thème Règles techniques ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X