Autres Assises européennes du paysage, 28-30 septembre

L’horticulture méditerranéenne, clef d’une renaissance urbaine

Le paysage méditerranéen jouera les premiers rôles aux 7es Assises européennes du paysage, à Nice. Quelques mois avant le sommet mondial Climat et Territoires à Paris, les invités de la Fédération française du paysage s’interrogeront sur la renaissance possible de territoires aux écosystèmes fragiles, menacés par le réchauffement climatique et abîmés par le mitage urbain.

«La Méditerranée fonctionne comme une loupe grossissante des enjeux écologiques et urbains du xxie siècle », analyse Michel Audouy, l’une des chevilles ouvrières des 7es Assises européennes du paysage. Le secrétaire général de la Fédération française du paysage (FFP), initiatrice de cet événement, se plaît à rappeler que les peintres Poussin et Cézanne ont « inventé » la notion contemporaine du paysage. L’urbanisation standardisée du xxe siècle a mis à mal l’héritage de l’âge d’or. Peut-on espérer créer les conditions d’une renaissance ? Cette question constituera la toile de fond des débats, des conférences et des visites qui ponctueront les trois jours des assises européennes.

Projet emblématique.

Les signes positifs ne manquent pas : entre Hyères et Toulon, Michel Audouy rappelle les viornes méditerranéennes mises en œuvre par Gilles Clément au domaine du Rayol. Dans la périphérie niçoise, la visite de Sophia Antipolis offrira un exemple de site aménagé à l’époque des Trente Glorieuses, et susceptible de connaître une nouvelle jeunesse, avec un urbanisme plus soucieux de cohérence et d’ancrage...

Vous lisez un article de la revue Paysage n° 382 du 11/09/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X