Régions Saint-Ouen

L’hôpital Grand Paris Nord trouve ses marques dans le quartier des Docks

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Établissements de soins

88 100 logements autorisés en Ile-de-France à fin novembre 2016, en hausse de 22,7 % sur un an.

72 300 logements commencés en Ile-de-France à fin novembre 2016, en hausse de 20 % sur un an.

2 220 445 Nombre de Parisiens en 2014, soit 13 660 habitants de moins en cinq ans.

Le projet de campus hospitalo-universitaire Grand Paris Nord est enfin sur les rails. Après deux années de négociations parfois très rudes, William Delannoy, maire (UDI) de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) et Martin Hirsch, directeur général de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), sont parvenus à s’entendre sur l’emplacement du « superhôpital » du nord de Paris, né du regroupement des centres hospitaliers (CH) Beaujon à Clichy (Hauts-de-Seine) et Bichat à Paris (XVIIIe arrondissement) et accompagné d’un pôle universitaire porté par l’université Paris-Diderot.

Le protocole de partenariat, signé le 19 décembre dernier par la Ville de Saint-Ouen, l’AP-HP et les autres acteurs du dossier (préfecture de la région Ile-de-France, université Paris-Diderot, Plaine Commune et Sequano Aménagement), formalise cet accord. Il fixe le schéma d’implantation du projet, organise la modification des documents d’urbanisme nécessaire à sa réalisation et établit une gouvernance partagée pour le pilotage en commun des études. Il assure enfin le financement par l’Etat d’un pont routier au-dessus des voies ferrées assurant un accès direct au campus.

Celui-ci sera construit dans la ZAC des Docks, aménagée par Sequano, implanté en grande partie sur le parc d’activités Valad voué à démolition, alors que l’AP-HP visait la parcelle plus au sud, bordant le boulevard Victor-Hugo et plus proche des transports en commun (future station de la ligne 14 et RER C). Mais cette emprise devant accueillir 1 200 logements, William Delannoy a estimé que la perte de recettes (les droits à construire s’élèvent à près de 80 M€) compromettait l’équilibre financier de la ZAC.

Un investissement de 900 millions. D’une superficie de 130 000 m2 , le CH disposera de 989 lits et places de médecine, chirurgie ou obstétrique dont 816 lits d’hospitalisation. « Il sera compact conformément au souhait de la Ville de Saint-Ouen et ne dépassera pas six niveaux », indique l’AP-HP. La modularité constitue la ligne directrice de la programmation avec en particulier des cloisons adaptables entre les services, la capacité à dédoubler une partie des unités d’hospitalisation, à substituer une activité à une autre… Le maître d’ouvrage souhaite également placer l’innovation au cœur de son équipement et lancera dès l’été 2017 un appel à manifestation d’intérêt pour « permettre à l’ensemble des acteurs du numérique de proposer des solutions innovantes pour renforcer le projet ». L’investissement, de l’ordre de 650 M€ TTC, sera en partie financé par l’Etat. Quant au volet universitaire (enseignement et recherche), il se déploiera sur 70 000 m2 pour un coût estimé à 175 M€. Au total, un peu plus de 900 M€ seront investis dans l’hôpital Grand Paris Nord.

Démarrage des travaux en 2020. Le calendrier prévoit l’organisation d’un débat public entre le 27 janvier et le 17 mars 2017 sous l’égide d’un garant désigné par la Commission nationale du débat public. Deux concours d’architecture, coordonnés, seront lancés courant 2017. La maîtrise foncière du site devra intervenir au plus tard en 2019 pour un démarrage des travaux en 2020 et une mise en service des bâtiments en 2025.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X