Territoires Lyon

L’hôpital de cardiologie Louis-Pradel entame sa mise en sécurité

Mots clés : Établissements de soins

En service depuis 1969, l’hôpital de cardiologie Louis-Pradel (450 lits), situé sur la commune de Bron (Rhône), sera bientôt en chantier. Après la rénovation du système de détection incendie avec l’installation de 1 700 détecteurs et le remplacement des portes coupe-feu réalisés entre l’été 2013 et la fin 2014, les Hospices civils de Lyon (HCL) lancent en effet une seconde phase de travaux avec la mise en sécurité des étages d’hospitalisation, le désamiantage et l’adaptation du bâtiment.

« Cet hôpital possède un double classement : ERP 2e catégorie pour la partie basse et IGH pour les niveaux d’hospitalisation et le 10e étage. Nous demanderons un classement IGH pour l’ensemble du bâtiment à la fin du chantier », souligne Bruno Cazabat, directeur des affaires techniques. Les études et les travaux de cette seconde tranche, qui s’étaleront sur huit ans, nécessitent un investissement global de 77,5 millions d’euros TDC.

Construction d’un bâtiment tiroir.

Afin de déplacer les services les plus à risques, les HCL ont préalablement opté pour la construction d’un bâtiment tiroir, raccordé aux galeries souterraines du groupement hospitalier Est. Ce bâtiment, aujourd’hui livré, a été conduit en conception-réalisation par le groupement Lamy (mandataire), In-Fine, Auberger Favre, Teco, E2CA sous un mode constructif semi-industrialisé.

La seconde phase de travaux sera menée sous la houlette de l’équipe de maîtrise d’œuvre Arodie Damian architectures- SNC-Lavalin. « Concernant la mise en sécurité du bâtiment, il s’agira, notamment, d’augmenter la stabilité au feu et de créer une installation de désenfumage mécanique », détaille Bruno Cazabat. Pour adapter les locaux, les unités de soins seront standardisées à 25 lits (sauf unités particulières), les consultations, les bureaux et les activités d’explorations fonctionnelles seront relocalisés dans les niveaux bas et le confort hôtelier sera amélioré. Une partie du bâtiment (les cloisons des blocs sanitaires, les sols, les gaines techniques principalement) sera désamiantée.
La réalisation des travaux, en site occupé, nécessite un phasage précis qui débutera par les unités de soins situées en haut de l’aile Est du bâtiment. La consultation des entreprises, en macrolots, a été lancée cette rentrée. Le démarrage du chantier est attendu dès la fin de l’année.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X