Actu

L’hégémonie sans partage des GSB

Mots clés : Communication - marketing - Distribution

La suprématie des grandes surfaces de bricolage n’a jamais été aussi forte sur le secteur du bricolage. Cette domination s’appuie sur plusieurs points forts : une course à la taille critique, une structure de l’offre complémentaire et un merchandising affiné.

L e marché du bricolage présente trois particularités notables. Avec 24,8 Mds€ en 2014, il constitue, et de loin, le premier poste de dépenses d’équipement de la maison, devant l’électronique grand public, le meuble et l’électroménager. Ensuite, il est, et depuis de nombreuses années, dominé par les grandes surfaces de bricolage (GSB), qui ont réalisé 77 % des ventes du secteur en 2014. Du jamais vu. Troisième et dernière caractéristique, cette emprise des GSB est concentrée entre quelques enseignes. Leroy Merlin réalise le quart des ventes. « C’est 10 % de plus que le numéro deux du marché, Castorama, et 13 % de plus que le numéro trois, Brico Dépôt », note Juliette Lauzac, chargée des études à l’Union nationale des industries du bricolage, du jardinage et de l’aménagement du logement (Unibal). La concentration vaut également pour les groupes. « Adeo et Kingfisher cumulent 49 % des ventes du secteur », poursuit-elle.

...

Vous lisez un article de la revue Negoce n° 406 du 29/05/2015
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X