Régions Toulouse

L’habitat intermédiaire, source d’inspiration de l’Agence Diana

L’Atelier d’architecture Diana, associé à Puig-Pujol Architectures, a commencé en octobre les dix-huit mois de travaux qui mèneront à la construction de 35 logements (2 405 m2 SP) en bordure de la ZAC de Saint-Martin-du-Touch, à Toulouse. Le projet concilie densité et intimité. Ainsi, les circulations communes à l’air libre viennent s’insérer entre chacun des bâtiments (R + 1 à R + 3) implantés autour d’une venelle. Ce dispositif permet d’offrir à chaque logement un accès individuel et un jardin, une terrasse ou une loggia. L’opération (coût : 1 331 euros HT/m2 Shab) est la concrétisation de propositions formulées par les deux agences et le bailleur social Promologis lors de l’appel à idées sur l’habitat intermédiaire d’Oppidea en 2013. Elle est aussi le prolongement d’une réflexion de plus de vingt ans sur le sujet au sein de Diana, qui réalise plus de 70 % de son chiffre d’affaires de 2 millions d’euros dans le logement.

Un système de constantes et de variables. « L’habitat intermédiaire est au cœur des problématiques urbaines de qualité d’usage, de densité maîtrisée et d’économie du territoire. Nous avons mis au point un système avec des constantes : trame, mode constructif, typologies de logements, générosité des espaces privatifs… et des variables : façades, répartition typologique, rapport au sol, besoins en stationnement », explique Francis Diana, archi tecte et fondateur en 1980 de l’agence de 18 salariés. Selon ces principes, il va démarrer début 2017 pour Altarea Cogedim une opération d’habitat intermédiaire de 65 logements adossés à un hôtel de 150 chambres sur la ZAC Andromède, à Blagnac.

Une autre constante chez Francis Diana est le partage. Ainsi, il finalise avec son confrère Guillaume Dujon la conception de 350 logements (25 000 m2 SP) portés par Nexity sur la ZAC de la Cartoucherie, à Toulouse. Dans la même ville, avec l’architecte Vincent Defos du Rau, il fait partie d’un des trois groupements de conception-construction préselectionnés par Habitat Toulouse pour concevoir 300 chambres étudiantes à côté de l’Institut catholique d’arts et métiers (Icam). Face au duo, le Marseillais Rudy Ricciotti et le Toulousain Jean-François La Martinie. Le maître d’ouvrage tranchera début 2017.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X