Territoires Nice

L’exutoire de l’écovallée, un chantier 100 % local

Six mois après les tragiques inondations qui ont frappé le département et à quelques semaines de la livraison d’une nouvelle section de la « voie des 40 m » (1), futur axe d’irrigation de l’écovallée, le groupement d’entreprises de travaux publics Eiffage Génie civil et Tama vient de boucler un chantier hydraulique spectaculaire, de près de 10 millions d’euros, estampillé 100 % local. « L’enjeu était de construire en un an un exutoire d’eaux pluviales à doubles dalots d’une section totale de 7 x 2 m, reliant le réseau de la voie des 40 m au fleuve Var sur un kilomètre. Le groupement a pris le parti de tout faire avec ses propres équipes : les terrassements, le recyclage et la préfabrication sur site, en quatre mois, de 1 232 cadres en béton pour fournir le chantier », explique Philippe Renaudi, président de Tama.

Répondre à une crue centennale.

La mise en place de cet exutoire, avec notamment le franchissement du boulevard du Mercantour et le passage sous l’autoroute A8, a nécessité un terrassement en grande masse de 85 000 m3 de matériaux, traités et recyclés sur le chantier (ballast, graves non traitées, sable à tranchée). La préfabrication des 1 232 cadres (3,5 x 2 m par pièce et poids de 10 tonnes) s’est faite en quatre mois, en mobilisant 25 personnes et deux grues. « Nous avons mis en œuvre 5 000 m3 de béton fournis par LBN et 780 tonnes d’acier ferraillé en provenance d’une entreprise de métallurgie grenobloise. Au total, 45 000 m² de coffrage ont été réalisés. Les cadres, en béton haute résistance, étaient stockés sur une zone de préfabrication puis acheminés par camion sur le chantier », ajoute Bernard Marino, directeur d’agence d’Eiffage Génie civil.

Afin d’assurer la sécurité du personnel dans la tranchée profonde de 6 à 11 m, des blindages en forme de portique ont été mis en place, permettant l’évolution d’un engin de manutention de 26 tonnes pour poser les cadres. Sur certaines zones, il a fallu utiliser des grues allant de 50 à 130 tonnes. Le chantier a nécessité de réaliser un soutènement sur une canalisation d’un diamètre 700 d’eau potable et de raccorder deux réseaux (diamètre 400 et 700) d’eau potable. Avec un débit de 40 m3 seconde, cet ouvrage pourra absorber, en rive gauche du Var, une crue d’intensité centennale des bassins versants des collines et faire face à une crue décennale du fleuve. Il a en effet été dimensionné pour capter les eaux du réseau de la voie des 40 m mais aussi les eaux pluviales des vallons en le reliant à terme à 13 exutoires. Maître d’ouvrage de l’opération, la Métropole Nice Côte d’Azur en a également assuré la maîtrise d’œuvre. La voie des 40 m proprement dite a été réalisée par groupement Razel-Bec, Garelli, Nouvelle Sirolaise de Construction pour le génie civil et les réseaux secs et humides, dont le cadre d’eaux pluviales sur lequel vient se raccorder cet exutoire. Au total, elle a nécessité près de 38 millions d’euros de travaux TTC.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ

(1) Section de 3 km Digue des Français-Stade Allianz Riviera.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X