Enjeux SPECIAL INNOVATION

L’équipement connecté, c’est pour demain !

Mots clés : Innovations

Des innovations vont faire leur apparition sur les chantiers pour épauler les compagnons.

Objectif : protéger et informer.

Manchons, lunettes et gilets bardés d’électronique vont, dès 2018, rhabiller les compagnons de pied en cap. Bouygues Construction s’est associé à Air liquide, à Suez et à la direction de la recherche technologique du CEA pour concevoir de nouveaux équipements connectés. « Ces matériels doivent améliorer la sécurité des personnels sur le chantier, leur faciliter la tâche et améliorer l’ergonomie de leur poste », annonce Philippe Richard, directeur du pôle recherche ergonomie, productivité et équipements de chantier chez Bouygues Construction.

L’accessoire le plus abouti à ce jour est un manchon qui se fixe sur l’avant-bras. Il permet d’afficher différentes informations telles que des consignes, des guides de mise en œuvre, des plans, des messages… « Un chef d’équipe peut y visualiser un schéma d’implantation de coffrages ou lister les accessoires nécessaires à la réalisation d’un voile », illustre Philippe Richard. L’affichage utilise une encre électronique pour une bonne visibilité et une consommation réduite (autonomie de 7 à 9 h). Les données parviendront au compagnon grâce à différentes liaisons sans fil : Bluetooth, wifi ou GPRS… Grâce à la puce GPS intégrée, des informations géolocalisées lui seront adressées. Le professionnel naviguera dans les menus grâce à des boutons d’interaction physiques. « Le manchon est en phase de prototypage. Nous recherchons des industriels afin de le déployer sur le terrain dès l’an prochain », annonce le directeur R & D. Les applications ont été validées en conditions réelles sur un smartphone modifié.

Le gilet devient un hub de capteurs. Le gilet connecté est, quant à lui, en test de qualification. Lui aussi devrait être déployé début 2018. Equipé de leds, il a notamment pour vocation d’alerter son porteur et ses coéquipiers d’un danger. « Le gilet est un hub, un concentrateur sur lequel divers capteurs peuvent être implantés, explique Philippe Richard. Il peut signaler au porteur la proximité d’un véhicule en mouvement. » Un dispositif anticollision qui rappelle celui d’Eleksen, une société britannique d’électronique qui appareille une parka de T2S, fabricant français de produits pour la sécurité et la signalisation routière. Dans le futur gilet, il sera envisageable d’insérer d’autres types de capteurs et de systèmes d’alerte, sonores ou vibrants. Le recueil des données permettra non seulement de déclencher une alarme en cas d’exposition à un niveau de nuisances trop élevé mais aussi d’adapter le mode opératoire ou la durée de l’intervention.

Quant aux lunettes, elles constituent une alternative au manchon, pour libérer totalement les mains. « Elles permettront notamment de faire appel à de l’expertise à distance pour réparer un appareil sur le chantier. Ou encore de donner accès à toute la documentation nécessaire à un dépanneur de grue sans avoir à redescendre », explique Philippe Richard. Selon le chef de projet, ces lunettes sont bien incluses dans l’écosystème « opérateur connecté », mais elles seront développées dans un deuxième temps, pour un déploiement en 2019.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X