Régions Hauts-de-France

L’éolienne, machina non grata

Les éoliennes, en Hauts-de-France, ont pris un coup dans les pales. La stratégie « Climat Air Energie », adoptée le 18 mai par le conseil régional, le confirme. La collectivité « ne soutiendra pas de projet d’implantation de nouveaux mâts et parcs visant à alimenter la production nationale », ni sur terre, ni sur mer. Le bois-énergie, la méthanisation, le solaire ont meilleure cote. La piste du gaz de couche n’est pas fermée à condition que son extraction ne contrarie pas l’exploitation par géothermie des eaux des mines. L’hydrogène, les énergies marines et les énergies fatales (1) feront l’objet de recherches et d’expérimentations.

Foi dans le nucléaire. L’exécutif régional redit aussi sa foi dans le nucléaire et son « intérêt pour l’accueil d’un site de production de nouvelle génération » (un EPR). « Si la centrale de Gravelines doit fermer, je veux qu’elle soit remplacée sans délai par une autre installation », a déclaré Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France, en séance plénière.

( 1 ) Energie produite par un processus dont la fin alité n’est pas la production de cette énergie (fours, tours aéro réfrigérantes … ).

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X